• Après un début d'année plutôt laborieux en production d'écrit, je vous livre ici quelques éléments sur ma manière de procéder.

    Comme je l'ai expliqué dans un précédent article, dans une classe de CE1 avec des niveaux très hétérogènes, je souhaite donner à chaque enfant un travail à sa mesure.

    Je pars d'une activité très banale : une image à décrire. Pour l'instant j'utilise les images du site Récréatisse (jogging d'écriture CE1 )
    Plus tard il s'agira de plusieurs images séquentielles.
    Nous commençons par un échange à l'oral sur l'image.
    Nous lisons collectivement le lexique, qui permet aux élèves de savoir quels mots ils pourront utiliser très facilement.

    Début d'année - septembre - octobre
    En début d'année, les élèves avaient des mots à remettre dans l'ordre pour former un phrase.
    Après quelques séances où tous les élèves avaient les étiquettes mots, je l'ai proposé seulement aux élèves qui le souhaitaient. Ceux qui étaient à l'aise pour se lancer et écrire sans étiquettes le faisaient directement. Dans tous les cas, même ceux qui avaient les étiquettes devaient, en plus, produire une autre phrase tout seuls.
    Cette étape sera à revoir car ça n'a pas été un succès. Les élèves peu entrés dans la lecture ne parvenaient pas à remettre les mots dans l'ordre. Je pense qu'il serait plus efficace de prendre les élèves qui ont des difficultés en petit groupe dirigé, plutôt que de les laisser remettre les mots dans l'ordre en autonomie.
    D'autres se contentaient d'ordonner les mots, mais ne passaient pas à la phase de production d'une phrase.

    Réajustements : Novembre - décembre
    A partir des grandes difficultés que mes élèves rencontrent, je vous livre mes solutions :

    * Certains ne se lancent pas, ne savent pas quoi écrire. 
    --> Un temps consacré en début de séance pour faire des phrases à l'oral.
    Un temps assez long pour observer finement une image, donner des détails qui permettent d'enrichir les productions et de ne pas se contenter d'une seule phrase simple. Permet aussi de donner de la matière à penser à ceux qui peuvent écrire en autonomie.

    * Certains écrivent avec une mauvaise segmentation des mots, ils ne séparent pas correctement.
    --> Travail au préalable sur la phrase et la segmentation, en dictée et en production d'écrit.
    Je m'inspire de la méthode de Catherine Huby (blog Bienvenue chez les ptits) : production d'une phrase collective, en partie en dictée à l'adulte.

    * Aide orthographique - écrire juste
    --> Lexique donné
    Il ne restera à réfléchir qu'aux mots qui ne sont pas dans le lexique.

    * Certains élèves sont perdus, ne savent pas produire une phrase à l'oral et la transcrire à l'écrit.
    --> petit groupe de besoin

    Je m'inspire de la méthode de Zaubette et de celle de Catherine Huby : la production d'écrit individuelle avec des étiquettes pour représenter les mots.

    Après la phase collective, les élèves rédigent individuellement 3 à 5 phrases.
    Je choisis un minimum de 3 phrases pour me laisser le temps de travailler avec mon petit groupe.
    Les élèves en autonomie colorient l'image.
    Après ce temps, ils viennent se faire corriger à mon bureau, puis repartent à leur place pour corriger / recopier les erreurs que j'ai pointées.

    Pendant ce temps, je prends un petit groupe d'élève.
    1) Dans une première phase, ils produisent une phrase collective, avec mon aide.
    Ils choisissent la phrase qu'ils vont tous écrire. On part de la proposition d'un élève, en général assez simple, et chacun ajoute ou corrige de manière à obtenir une phrase un peu plus riche.
    Ex : Le chien sur la niche. --> Le chien est dans la niche. --> Non, le chien est couché devant la niche. --> Le petit chien dort devant la niche. Ils la répètent une fois.

    2) Sur une grande feuille / sur un tableau / sur une ardoise, je trace, sous la dictée de leur phrase, le squelette de leur phrase (des traits de la longueur des mots) en segmentant bien les mots et en attendant que je trace. Ils redisent la phrase ensemble, en pointant simultanément le trait pour chaque mot. J'interroge deux ou trois élèves pour redire la phrase de mémoire, avec comme seul appui le squelette de la phrase.

    3) Ils écrivent chaque mot, un par un, sur leur ardoise. On redit la phrase et on commence par le premier mot
    - Certains mots sont dans le lexique (je les laisse chercher, se débrouiller un peu tous seuls pour identifier les mots, je valide leur réponse s'ils le demandent, je corrige si ce n'est pas bon).
    - Certains mots ne sont pas dans le lexique, je leur dis alors qu'il faut les fabriquer. Dans ce cas, ils encodent le mot sur leur ardoise, ils s'entraident, ils comparent, ils se corrigent.

    4) Ensuite ils recopient leur phrase au propre sur leur cahier.

    5) Après cette étape très guidée, je refais exactement la même démarche, mais cette fois chacun écrit sa propre phrase. Ils sont donc un peu plus autonomes. Chaque élève me dit sa phrase, je trace les traits correspondants aux mots sur leur propre ardoise. Ils cherchent ou encodent les mots. Je reste auprès d'eux, pour les aider, mais puisqu'ils sont plusieurs, mon attention est partagée entre eux.
    Je valide et je corrige une fois la phrase écrite sur leur ardoise et ils recopient.
    Ils recommencent la même chose pour une troisième phrase, mais cette fois-ci je les laisse beaucoup plus en autonomie, ils tracent eux-mêmes les traits s'ils le peuvent. Sinon je le fais avec eux, mais ensuite je ne les aide plus.

    ***

    A partir de ce moment, les autres élèves viennent me voir et je me concentre sur la correction de leurs phrases. Ils retournent à leur place pour corriger.
    Ceux qui ont fini vont aider mon petit groupe.


    votre commentaire
  • En CE1, j'enseigne à mes élèves à écrire correctement les majuscules.

    En début d'année, ils s'entraînent à écrire la majuscule de leur prénom et les majuscules des jours de la semaine.
    Au fur et à mesure, je leur demande de faire les majuscules avec le modèle que je fais au tableau, par exemple pendant les dictées, ou en copiant des phrases ou des exercices du tableau.

    Nous attaquons maintenant le réel apprentissage des majuscules, une par une.
    Pour cela, je suis une progression par le geste d'attaque des majuscules.

    Dans cet article, vous trouverez le matériel que j'ai fabriqué et que j'utilise en classe :

    1- une page de petites étiquettes de chaque majuscule (ordonnées selon ma progression)
    * pour que les élèves s'entraînent (ils mettent la fiche en format A4 dans une pochette plastique et repassent au feutre Velleda)
    * imprimées en format A5 (deux par feuille), chaque petite étiquette est à découper par les élèves. Ils repassent la lettre plusieurs fois, avec le crayon.  Puis ils collent dans le cahier du jour comme modèle.

    (NB : la première feuille vient du site Récréatisse, qui m'a inspirée pour faire les petites étiquettes avec l'écriture Belle Allure CM)

    Ensuite je m'inspire des exercices des cahiers d'écriture de Laurence Pierson.
    A côté, ils réalisent une ou deux lignes de A majuscule, une ou plusieurs lignes de nom propre avec la majuscule.
    Puis à un autre moment, ils recopient une phrase avec des majuscules et une phrase où ils doivent rajouter les majuscules.

    Je vais tester cette nouvelle organisation qui, je l'espère, me permettra de différencier dans ma classe de CE1 hétérogène au niveau de la vitesse d'écriture.
    J'ai décidé de faire l'exercice de copie de phrase en différé, à un autre moment car il me semble intéressant de faire écrire des phrases à tous les élèves même les plus lents en écriture, afin qu'ils comprennent que les majuscules sont intégrées aux phrases, au début ou comme initiale des noms propres. La plupart du temps, ces élèves n'arrivent qu'à écrire une ligne de prénom pendant que les autres finissent les phrases.
    Je verrai avec la pratique s'il faut modifier.

    2- Les affiches des majuscules que j'ai créées
    * avec la police Belle Allure CM
    * sur un lignage bicolore violet rose / bleu pour être le plus proche des cahiers des élèves


    1 commentaire
  • Bonsoir, 
    Je partage aujourd'hui une méthode, découverte l'année dernière.
    " De l'écoute des sons à la lecture" de Thierry Venot.
    Il s'agit d'une méthode pour la GS qui présente des activités de pré-lecture que l'on peut faire en maternelle pour préparer nos élèves au CP.
    Bien que prévu pour des GS, la lecture de ce livre m'a beaucoup appris sur l'apprentissage de la lecture.

    Je la ressors aujourd'hui car nous avons un chantier de travail avec l'école maternelle de notre groupe scolaire, et j'ai proposé de travailler à partir de ce support.
    Nous allons travailler avec les collègues de maternelle sur ce qui est attendu en fin de GS, pour l'entrée au CP.
     

    Je trouve ce livre vraiment très pertinent mais pour moi, les dernières parties dépassent un peu le cadre de ce qui est attendu en GS.
    Autant le travail de phonologie sur les voyelles et les consonnes me parait tout à fait approprié, autant je pense que la partie sur la combinatoire des différentes lettres pour former des syllabes, ainsi que la dernière partie avec les phrases et histoires à lire, sont à réserver au CP car trop avancées.
    Le travail sur les voyelles et les consonnes est déjà une très bonne base et si les élèves avaient tous vu ça en GS, l'entrée dans la lecture serait sans doute facilitée, pour beaucoup d'entre eux.

    Voici le lien pour feuilleter ce livre : https://fr.calameo.com/read/000252235598d594f020b?authid=kpQIgHBM6jie
    Sur le site de Zaubette ici, vous trouverez du matériel pour mettre en oeuvre en classe les séances présentées dans ce livre.

    ***

    Il rejoint en partie le site de Daniel Clerc sur l'apprentissage de la lecture.
    Je retiens les idées suivantes à mettre en place en classe de la GS au CE1 :

    - Présenter de manière plus explicite les deux familles de lettres : consonnes et voyelles.
    Pour permettre aux enfants de conceptualiser la combinatoire de deux lettre, 1 consonne + 1 voyelle pour former une syllabe.

    - Représenter de manière plus explicite et visuelle les mots, dans la phrase, par exemple par des cartons. Ainsi que l'ordre de lecture, de gauche à droite, des mots.
    Pour faire conceptualiser aux enfants que chaque mot est une unité indépendante qui a du sens.


    votre commentaire
  • En complément du fichier Bout de Gomme :

    s'appuyer sur les compléments et les doubles


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Chaque année à la rentrée et pendant la 1ère période de l'année, je me sens un peu perdue pour commencer la numération.
    Après quelques années en CE1, j'en viens à croire qu'il est indispensable de revoir les nombres jusqu'à 10 puis 19.
    Il semble nécessaire pour certains enfants de revoir le système numérique : le sens de la dizaine, la base 10, la numération de position.

    Je dresse donc dans cet article une petite liste de ressources que j'utilise (trouvées sur internet ou créées) autour de la construction des nombre jusqu'à 19, pour moi-même et si ça peut servir aux autres tant mieux.

    Chez point à la leene
    - atelier cartes à points http://pointalaleene.eklablog.com/atelier-differentes-ecritures-des-nombres-de-11-a-19-a128014984
    - atelier puzzle des nombres  
    http://pointalaleene.eklablog.com/atelier-puzzle-des-nombres-a128015120

    Chez Nurvéro : la classe atelier
    http://www.nurvero.fr/autour-des-nombres-0-20-a127279434

    - ateliers "j'ai... Qui a ... ?"
    - atelier associer en chiffres / en lettres

    Sur ce blog (libre-école)
    - tables de Seguin - cartons Montessori jusqu'à 19 (voir cet article)


    votre commentaire
  • Un tout petit partage.
    Depuis la rentrée, j'ai présenté l'activité des rallye copie et rallye lecture, pour mes élèves les plus rapides.
    Je leur ai promis de faire une petite n'étiquette à coller pour la partie "rallyes" du cahier, et ils l'attendent toujours... 
    (Elle est grave la maîtresse, ça prend co'même pas trois plombes pour trouver une 'tite n'image sur internet et nous l'imprimer, m'enfin !
    En fait je n'ai pas eu le temps, je suis en plein déménagement !!!
    Et puis bon ! Avec les évals nationales et les diverses matières, les méthodes qu'on découvre, on n'a pas chômé non plus, mais je sens que certains très bons élèves, rapides, s'ennuient un peu et apprécieraient bien de commencer les rallyes que j'ai prévus pur eux.
    Donc résolution prise : je commence cette semaine.)

    Voici donc la fameuse petite étiquette pour que chacun s'y retrouve (parents et enfants compris) dans le cahier.

    NB : j'imprime en 2 par page pour avoir des petites étiquettes qui suffisent largement (économies de papier, toussa toussa...)


    ***
    Organisation matérielle :
    Je pensais utiliser le cahier violet de production d'écrits pour tout ce qui est rallye copie, toutefois cette année j'avance à un rythme assez soutenu en productions d'écrits, alors que les autres années je peinais à remplir 10 pages...
    On les utilise 2 fois par semaine, on les ramasse, stocke sur ma table et je corrige le soir, donc ça risque de ne pas être pratique si mes élèves veulent l'utiliser en autonomie...

    D'autant que je ne fais pas que des rallyes  pour la copie, mais aussi lecture,... bref ça pourrait devenir un vrai cahier d'autonomie. J'y réfléchis...

    Je suis donc en plein doute sur mon choix premier... Je pense finalement utiliser un autre cahier, par exemple les cahiers de brouillons demandés dans les fournitures + un protège cahier (j'ai un lot dans ma classe).


    votre commentaire
  • Bonjour,

    J'ai découvert les rallyes sur le blog de Bout de Gomme et depuis l'année dernière je les utilise en classe pour les temps d'autonomie.
    Cet été j'ai fait quelques recherches sur internet pour "faire le plein" de rallyes et j'ai établi une petite progression sur l'année, pour que mes élèves aient toujours un nouveau rallye à se mettre sous la dent.

    Aujourd'hui, je suis tombée sur internet sur un article du blog Locazil, qui propose un rallye copie des contes traditionnels.
    Je vous conseille vivement d'aller le voir ! 
    http://locazil.eklablog.com/rallye-copie-ce1-les-contes-traditionnels-a164835098

    Je vais donc utiliser son document dans ma classe, plutôt en fin, milieu d'année.
    Vous trouverez également sa fiche de suivi sur cette page.
    Toutefois la police d'écriture, la mise en page ne me convenaient pas, et l'un des textes (Petit Poucet) apparaît deux fois.
    J'ai donc repris son document d'origine pour le refaire à ma sauce.

    Voici donc les fiches à découper / plastifier / ranger dans un classeur.
    J'ai eu des soucis pour le publier sous PDF, dites-moi s'il y a des erreurs d'affichage ou à l'impression.




    votre commentaire
  • Bonjour,

    Aujourd'hui je partage un outil que je vais utiliser avec des élèves de CE1 non lecteurs : un syllabaire.
    Il s'agit d'un carnet avec les consonnes et les voyelles différenciées par leur couleur (bleue et rouge) qui permet de les agencer pour former des syllabes.
    Pour fabriquer ce syllabaire, j'ai utilisé le document modifiable du blog http://alexb.eklablog.com/le-syllabaire-a2830580
    J'ai rajouté les couleurs rouge / bleu, qui permettent de faire comprendre de manière plus explicite aux enfants les "familles" de lettres (consonnes et voyelles) sur le modèle qu'explique Daniel Clerc sur son blog très instructif.
    http://danielclerc.fr/ecole_apprentissages_lire_ecrire.htm#Construction_des_syllabes
    Je ne peux que vous encourager à aller le découvrir si vous ne le connaissez pas encore, c'est LE blog qui a ouvert le chemin à ma formation "sur le tas" en ce qui concerne l'enseignement de la lecture et de l'écriture aux élèves de CP CE1.

    Constat :
    Mes deux élèves ont compris le principe des sons codés par les lettres, ils en ont mémorisé une partie. Ils font cependant encore des erreurs, car même s'ils entendent bien, ils ne parviennent pas à décomposer en phonèmes.

    Lors des exercices d'encodage, quand je prononce une syllabe d'un mot (sa fi to pe), ils écrivent très souvent soit la consonne soit la voyelle (quand ils réussissent à trouver la bonne lettre) mais rarement les deux ensemble.
    De plus il leur arrive très souvent, surtout quand ils travaillent sans aide, d'écrire des suites de consonnes comme slda (salade), vfo (vélo), omrt (tomate).

    Le phonème est la plus petite unité de son, et bien que les élèves la perçoivent (ils entendent très bien si on prononce cha ou cho, tout comme fa ou sa), il est parfois très difficile pour eux de l'isoler et de trouver la lettre qui lui correspond. C'est pour cela que pour encoder une syllabe comme "to", ils écrivent "o" ou "t".
    Il est difficile de raisonner au niveau du phonème, car dans le cas de certaines consonnes, c'est une unité qu'on ne peut pas toujours prononcer seule. Pour certains élèves, il est trop difficile de raisonner au niveau du phonème et plus facile de raisonner au niveau de la syllabe.

    Quand ils écrivent plusieurs consonnes à la suite, cela montre que ces élèves n'ont pas intégré la structure de la syllabe de base (son consonne + son voyelle). C'est donc important de leur faire comprendre la construction d'une syllabe C+V et de leur faire mémoriser des syllabes. 

    1) Nous travaillerons la syllabe CV. C'est la syllabe la plus courante en français.

    2) Puis la travail des syllabes inversées VC (bien que peu nombreuses dans les mots) permettra de travailler le sens de lecture selon l'ordre d'apparition des lettres. 

    Cela sera utile pour des mots comme ar-bre, ob-ser-ver qui contiennent une syllabe VC. Et tous ceux commençant par une syllabe d'une seule voyelle : a-mi, a-na-nas, î-le, u-si-ne, o-li-ve 

    3) Ensuite nous passerons à la structure CVC, que je fais d'abord lire et encoder comme une syllabe CV puis ajout d'une autre consonne à la fin : CV + C. 

    Exemple : bo-l , la-c, fi-l, 


    4) Enfin nous verrons les difficiles syllabes de type CCV, que je fais d'abord lire et encoder comme une consonne puis une syllabe CV : C + CV.
    Exemple : b-ra , p-li.

    NB : J'ai choisi de fabriquer un syllabaire avec seulement 2 parties.
    J'ai fabriqué cet outil pour débloquer des élèves en grande difficulté et leur faire comprendre principalement le principe de la combinatoire des deux familles : 1 consonne + 1 voyelle.
    Bien sûr il faudra ensuite aller vers les autres types de syllabes.
    Je pense qu'à ce moment si le travail a suffisamment porté ses fruits et que les élèves ont bien progressé, il n'y aura plus besoin d'utiliser le syllabaire.

    Si vous souhaitez utiliser un syllabaire pour des syllabes en 3 parties, vous pouvez :

    -  soit utiliser ce syllabaire dans un premier temps, puis envisager de faire un nouveau syllabaire composé de 3 parties. 
    - soit faire le choix de fabriquer dès le début un syllabaire avec 3 parties, pour travailler par la suite les syllabes CCV ou CVC.
    Ainsi, quand vous assemblerez les feuilles, il faudra laisser un espace à droite pour créer une 3ème "case", et ajouter un jeu de toutes les lettres.
    Quand les élèves composeront des syllabes CV, vous laisserez seulement la case de droite vide.

    Voici le document à imprimer pour fabriquer son syllabaire et former des syllabes CV ou VC.
    Ce document à imprimer en couleur permet de réaliser 2 carnets A5.
    Vous pouvez réduire le format (en imprimant avec l'option 2 par page) et ainsi obtenir des carnets A6.
    Il est à relier avec une spirale.
    D'abord trouer les feuilles avec la relieuse (format A4).
    Puis couper le livret au massicot en 2 (dans la case laissée blanche) pour séparer les deux carnets.
    Enfin il faudra couper les "franges" des cases en 2, sans couper le peigne de reliure en plastique, bien entendu.

    Si vous souhaitez vous simplifier la vie, vous pouvez aussi couper en 2 carnets A5, puis agrafer.
    Il faudra ensuite couper au massicot entre les deux parties Consonnes / voyelles, mais sans couper la bande blanche en haut.


    votre commentaire
  • Bonsoir,

    Un article très rapide en ce soir de veille de rentrée.
    En début d'année en CE1, un des objectifs est de donner de bonnes habitudes aux élèves pour écrire dans le cahier du jour.
    Toutes les classes de CP ne sont pas égales dans la quantité d'écriture dans le cahier.

    Une des premières choses que je revois, lors des premières semaines, est donc :
    - de repérer, voir, compter des carreaux (sauter des carreaux) et des lignes (sauter des lignes). 
    - écrire son prénom correctement et avec la majuscule. C'est plus difficile qu'il y paraît pour certains élèves qui ont passé une année entière de CP à "signer" leurs chefs-d'oeuvre par leur prénom sans majuscule, sans compter celles de mater. 
    - écrire la date, avec la majuscule
    - souligner la date, la matière, les titres... c'est un très long apprentissage que je commence un peu plus tard dans l'année.


    Ce soir, donc, une fiche pour apprendre rapidement les 4 majuscules des jours de la semaine qu'on écrit en classe.

    Je fais ce travail au crayon à papier, comme tous les travaux et exercices sur fiche ou cahier, en début de CE1 d'ailleurs (au moins jusqu'à décembre. Le passage au stylo peut parfois occasionner des pleurs et une écriture qui se dégrade, car on doit plus appuyer sur les stylo bille qu'on a généralement dans nos classes.)

    Petite précision sur la 1ère consigne :
    Elle s'inspire de la méthode Dumont où il est conseillé de repasser vivement sur chaque lettre au crayon, avant de l'écrire.
    Je l'ai testé parfois avec certains élèves, c'est assez efficace.
    Je fais d'abord "écrire dans l'air" en collectif, comme sur un tableau imaginaire, puis repasser lentement pour suivre le bon chemin, s'assurer qu'on commence bien au bon endroit et qu'on a le bon geste, puis rapidement.


    Je vais également faire la majuscule du prénom de chaque élève, ce que je n'avais jamais fait auparavant.


    1 commentaire
  • Ma collègue qui a un CE1 à 12 cette année m'a montré des photos de sa petite classe (demie classe), que j'ai trouvée vraiment trop mimi.

    Ca m'a donné très envie de mettre un peu de déco moi aussi ! Moi qui ne suis pas trop fortiche pour les choses mimi et choupi, même si j'aime beaucoup chez les autres...
    Cette année j'ai eu envie de ne pas faire ça toute seule avant l'arrivée de mes élèves, mais de le faire lundi avec eux. De cette manière, je trouve que c'est une bonne façon qu'ils s'approprient la classe, d'ailleurs je n'ai pas choisi les affiches de bibliothèque qu'on mettra cette année, j'en ai un rouleau plein, je les laisserai choisir.

    J'ai trouvé les fanions qu'elle avait dans sa classe vraiment choupi.
    J'en ai cherché et trouvé quelques-uns avec des phrases motivantes, sur ce site : 
    http://maitressedelaforet.fr/les-cadeaux-de-noel-de-la-classe/
    Je me suis dit que 6 c'était peu, donc j'en ai cherché sur pinterest mais ils sont tous payants ma parole : Un vrai buisness la déco, que ça soit pour la classe ou pour les fêtes d'anniversaire.

    J'ai donc fait un fichier moi-même avec quelques fanions aux couleurs sympas.
    Je viens de les imprimer, je suis d'ailleurs trop déçue car une de mes cartouches d'encre doit arriver en fin de vie, je ne sais pas trop laquelle, mais les couleurs ne ressortent pas bien (les 3 roses différents sont presque tous pareils bouuuh !)
    Tant pis...

    Je n'ai pas pris ma plastifieuse chez moi, car laissée à l'école, donc ça sera pareil pour ces petits fanions, je plastifierai demain en classe, on fera ça demain tous ensemble lors d'un moment cool, pendant qu'ils feront leur porte-manteau et leur décoration de porte.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires