• 002- Rentrée et préparation de l'année

    Pour préparer sa classe et sa rentrée :
    Emplois du temps
    Programmations, progressions

  • Petit aparté sur la rentrée :

    Depuis plusieurs années, je donne des pages de garde à colorier à mes élèves. Au début je pensais que ça allait être super parce que j'allais être TRANQUILLE (oui oui, j'assume ce mot) pendant les 2 premières semaines de classe, pour faire tout un tas de petites choses (vérifier le matériel des élèves, récupérer les dictionnaires, vérifier qui A et qui N'A PAS son dictionnaire, récupérer l'argent pour acheter les dictionnaires à ceux qui préfèrent qu'on le fasse pour eux car ils ne savent pas quoi prendre, récupérer l'argent de la coop), et puis dans la classe poser les briques des règles de vie, huiler la machine des routines de classes, démarrer en douceur les rituels et fonctionnements sur l'année, distribuer les outils qu'on utilisera toute l'année... 
    Et que pendant ce temps là les enfants seraient occupés, ne s'ennuieraient pas (et ne m'ennuieraient pas). Parce que oui, la rentrée, la tonne de choses à faire qui s'annonce dès les premiers jours, ça m'angoisse un tantinet en général. Lors des semaines de rentrée, on est dans le rush avec plein plein de choses à penser, donc ça me réconfortais de penser cela.

    Je dois vous avouer que dans la pratique, je ne suis plus aussi convaincue. J'observe depuis plusieurs années que mes élèves se lassent vite, finalement, de colorier pendant 2 semaines les 6 à 8 pages de garde de leurs cahiers. J'entends souvent des remarques telles que "On est obligé de finir maîtresse ?" et franchement, répondre "Oui, tu es obligé" pour un truc aussi futile que la décoration de leur cahier qui était censé leur faire plaisir, ça n'est pas mon truc, ça n'a aucun sens, donc je réponds "Non tu n'es pas obligé, c'est pour faire joli".


    Et puis de plus en plus, je ressens l'envie et le plaisir de commencer les apprentissages tout de suite, le plus rapidement possible. Je pense que c'est faire "mon job" que de commencer à travailler et pas attendre 1 semaine à les faire colorier des pages, pour enfin peut-être commencer à envisager de rentrer dans les apprentissages (qui sont des révisions de l'année précédente).

    Pendant quelques temps, j'avais une vision de la rentrée comme un SAS, une période à part de 2 semaines environ, où l'on faisait des évaluations diagnostiques, on installait des règles, on se rencontrait, on se présentait, on devait faire connaissance, etc... il fallait préparer un travail spécifique pour cette période de transition où on n'est pas encore dans l'année. Je l'envisageais comme une préparation à l'année.

    Mais j'ai changé de point de vue. Pour installer une ambiance de travail dans la classe ainsi que des habitudes, des routines, des règles, il faut commencer le travail. C'est par le travail qu'on intéresse nos élèves, qu'on gagne notre légitimité et notre statut de maîtresse "qui fait travailler et qui apprend des choses". C'est ce qui nous lie avec nos élèves. C'est pour ça qu'on est payé. C'est pour ça que nos élèves viennent à l'école.

    C'est notre contrat, aux élèves comme à nous, on est ici pour travailler. La rentrée, c'est recommencer à travailler. Donc je décide de commencer le travail le plus rapidement possible, c'est aussi ce qu'attendent les élèves d'ailleurs. Je diminue le temps consacré au coloriage des pages de garde, au collage des pages de garde, à l'écriture (souvent ratée) des prénoms et année, à la création des étiquettes porte-manteaux...


    votre commentaire
  • Bonjour, 
    En ce mois de juillet, je prépare en grande partie mon année et partir en vacances l'esprit tranquille.
    Comme chaque année, face à l'immensité que représente la tâche de "préparer son année", je me demande ce que je peux faire pendant l'été.
    En effet, il est illusoire de penser que je vais préparer toute mon année.

    Par contre, en y réfléchissant un peu et en faisant un petit retour en arrière sur l'année qui vient de s'écouler, je tente de lister ce qui m'a manqué et ce que je peux améliorer.

    Voici donc la liste de petites choses que je prépare pendant les grandes vacances.

    - responsabilités
    - étiquettes-prénom des élèves pour les responsabilités
    - affichage de l'alphabet
    - affichage des graphèmes complexes en couleur
    - château des nombres
    - rituel du nombre du jour

    - programmations
    - emploi du temps
    - matériel de manipulation en mathématiques (pochettes pour les élèves)
    - marges d'écriture et progression
    - dictées quotidiennes


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Voici mes premières tentatives d'emploi du temps pour ma future classe de CE1.
    J'ai repris à peu près ce que je faisais cette année.
    Laissez un petit commentaire pour me dire ce que vous en pensez !!!

     


    2 commentaires
  • Bonjour,
    Je partage avec vous les pages de garde que j'utilise.

    1) Cahiers du jour :

    J'ai pioché dans celles de l'école de Crevette que j'affectionne tout particulièrement pour les dessins et la police. 
    (Je viens enfin de trouver qu'il s'agit de la police Delius Swach Caps ).
    --> Le blog de l'école de Crevette que j'adore, j'adore, j'adore, je l'utilise en long, en large et en travers !

    Comme elle, j'utilise des petites étiquettes dans un souci d'économie de papier (6 étiquettes sur une page et ça tient l'année entière).

    Toutefois cette année j'ai eu un petit souci en utilisant ses pages de garde, au niveau des prénoms des élèves. La consigne que je donnais à mes élèves était de prendre une page de garde, la coller et écrire son prénom sur les lignes du cahier, juste au dessus, mais une partie de mes élèves oubliait.

    J'ai donc repris ses images et rajouté une ligne pour écrire le prénom.


    Ma petite astuce d'organisation : j'imprime une feuille par élève en début d'année, je coupe au massicot et reforme les 6 petits tas (les 6 pages de garde) que je dispose dans mon armoire, à côté des cahiers du jours, à hauteur des élèves.
    Les élèves vont se servir seuls dans l'armoire dès que leur cahier est fini et prennent un cahier + une page de garde. Ils collent leur petite étiquette sur la 1ère page, écrivent leur prénom et sont en général tous fiers d'écrire le numéro de leur cahier du jour, surtout quand ils sont au n°5 alors que leur copain est au n°4 !!!

    (Ils posent celui qui est terminé sur ma table pour que je corrige les derniers exercices).

    2) Autres cahiers

    Pour les autres cahiers, pas d'organisation particulière puisqu'on les colle une bonne fois pour toutes en début d'année, et on n'y touche plus ensuite.

    Petites remarques :
    * J'ai supprimé les informations comme la classe, l'année, afin de pouvoir les réutiliser d'une année à l'autre sans devoir à chaque fois tout modifier. Et puis finalement ça ne sert pas à grande chose.
    J'ai seulement conservé le nom de l'enseignant pour pouvoir restituer le cahier s'il est perdu dans l'école...
    * J'ai également réduit certaines pages de garde par économie de papier.

    * Puisque j'ai maintenant adopté l'entrée par le graphème, j'ai renommé la partie de l'ancien "cahier de sons" en "graphèmes / sons" que je vais mettre à la fin dans le cahier de leçons de français (96 pages) pour réduire le nombre de cahiers.
    Mais j'ai laissé la page de garde pour le "cahier des sons" pour ceux qui voudraient.

    EDIT :
    Suite à mon choix d'utiliser la méthode d'Orthographe Graphémique de Catherine Huby, je n'utiliserai pas cette année de fiches de graphèmes.
    J'ai donc décidé de modifier la partie "graphèmes" pour y coller entre autres les devoirs qui vont avec cette méthode, c'est à dire des mots à lire et épeler la plupart du temps, où il faut éventuellement remarquer / se rappeler les difficultés relevées en classe.
    Après de nombreuses hésitations sur le titre de cette partie (mots et graphèmes, bien écrire les mots, étude de mots, mots étudiés), elle s'appellera "Mots".

    Je vous mets donc la nouvelle version des pages de garde, qui correspond.


    * J'ai laissé les pages de garde que j'avais créées lors de mes premières années, pour des cahiers que je n'utilise plus (cahier de dictée et cahier d'écriture) et également les intercalaires pour les sous-parties de QLM / histoire - géo - sciences EMC (soit dans le cahier, soit sur les intercalaires du classeur).

    Je vous les laisse en PDF et le document modifiable afin de modifier le nom de l'enseignant.

    Télécharger « pages de garde PDF »

    Télécharger « pages de garde modifiables docx »

     


    votre commentaire
  • Bonjour,
    Aujourd'hui je fais un petit point sur les cahiers et outils que je vais utiliser l'année prochaine.

    J'ai décidé lors de ma commande de fournitures de réduire un peu le nombre de cahiers, à la fois par souci écolo et pour les élèves.

    Au quotidien dans ma classe, nous utilisons :
    - Le cahier du jour (rose)
    Cette année encore je commencerai par des 2,5 mm.
    Si vous voulez tout savoir sur le choix des lignages de cahiers, allez voir cet article.

    J'ai commandé :
    - 60 cahiers 17x22, séyès 2,5 mm, 48 pages.

    - 90 cahiers 17x22, séyès 2 mm, 64 pages.
    Cela fera donc 5 cahiers (2 cahiers de 32 pages, 3 cahiers de 64 pages).

    Minute écolo :
    J'arrête les cahiers du jour avec couverture en polypro, je vais utiliser des cahiers + un protège-cahiers.

    J'économise donc 4 couvertures en plastiques dans l'année.
    En plus les cahiers ne glisseront pas, comme avec le polypro.

    Voici quelques détails importants sur la qualité des fournitures :
    * J'ai pris des cahiers avec couverture cartonnée appelée "couche lustrée" c'est à dire pas seulement cartonnée mais recouverte d'une petite pellicule plastifiée. La couverture est plus solide, ne s'arrache pas et tient bien au protège-cahier.

    * J'ai pris des lots de protège-cahiers de qualité "premium" haha, en gros un peu mieux que le premier prix. 
    Le plastique est un peu plus épais donc il ne s'enlève pas du cahier et tient toute une année.

    Et il y aura UNE étiquette sur le protège-cahier.
    Pourquoi cette précision ? hihi^^
    Cette année, mes élèves devaient écrire leur prénom sur la première page, quand ils prenaient un nouveau cahier dans l'armoire, mais il y a eu quelques mésaventures...
    ... Quelques irréductibles qui oubliaient toujours d'écrire le prénom.
    Le lundi matin, nous avons donc eu quelques sessions "à la recherche du cahier perdu" parmi les 5 cahiers "sans nom", suivi de l'épisode suivant : la maîtresse a passé son diplôme de reconnaissance graphologique... attends je reconnais les écritures de mes élèves, Machin, c'est pas ton cahier ça ? Non ? Bon, je croyais vu que c'est écrit gros. Aaaah mais c'est peut-être Bidule, je reconnais sa manière de faire ses o avec la bouclette comme ça !"
    ... Ou ceux qui ont la flemme / ne savent pas comment s'y prendre / ont peur de mal faire, donc demandent avec leur petits yeux suppliants "Maîtresse, tu peux m'écrire mon prénom ?"
    Cette année, fini, il ne faudra pas écrire le nom 5 fois dans l'année pour 26 élèves !
    Il y aura UNE étiquette écrite en début d'année.
    ... Une étiquette bien lisible, écrite par la maîtresse, avec sa belle écriture, et pas le "zigouigoui" raturé de celui qui ne sait toujours pas écrire son prénom sans erreur. Et pas non plus la séance "mais où est-ce qu'il est écrit le prénom sur cette fichue première page ? Ah, c'est ce truc, là tout p'tit dans le coin ? C'est quelle lettre ça Maîtresse ?"



    Pour les autres cahiers, peu de changement.
    Un petit cahier de leçons de maths, bleu, 48 pages.
    Un petit cahier de leçons de français, 
    rouge, 96 pages. 

    J'ai décidé de mettre mes fiches de révision des graphèmes dans ce cahier, dans la dernière partie intitulée "graphèmes / sons", afin d'économiser un cahier.
    Fini, donc, le cahier orange de sons que j'utilisais auparavant. Hop, une couverture polypro en moins également.

    Un petit cahier de sciences (QLM), vert, 96 pages
    Cette année le grand cahier 24x32 n'est pas du tout rempli, et comme chaque année mes élèves galèrent à écrire dedans les 5 lignes de leçon à cause de son trop grand format. Comme chaque année, ils se lèvent pour écrire au haut du cahier (30 cm plus loin sur leur table !) ou encore le cahier dépasse de la table et est plié, corné en bas. 

    La plupart du temps je fais copier quelques phrases (pour la découverte) puis copier la leçon. Nous collons aussi des morceaux de feuilles (A6) ou des dessins d'expérience, des fiches de travail...

    Un petit cahier de productions d'écrit et de rallye, violet, 96 pages.
    Cette année, j'ai découvert et mis en place les rallye copie.
    Je trouve ça génial.
    J'ai donc décidé de mettre dans ce cahier toutes les productions d'écrit, que ça soit des rédactions ou de la copie.

    Un lutin de lecture acheté par les parents.
    Une pochette d'évaluations et fiches.
    Une pochette de rituels et matériel de maths.
    Un cahier de poésie et chants blanc.
    Un cahier de liaison.
    Un cahier de brouillon.
    Un agenda.

    2 trousses (une pour la réserve)...


    votre commentaire
  • Suite à une formation sur le lire-écrire en CP CE1 par mon ancienne tutrice Laure Dappe, et à la lecture attentive des articles du blog "Bienvenue chez les P'tits" de Catherine Huby, je réfléchis sérieusement à améliorer mon organisation en révision du code-lecture-encodage.

    * 1ère idée qui émerge :
    Tenir compte de la fréquence des graphèmes dans la langue française. Je vous renvoie à cet article très intéressant.
    https://moncerveaualecole.com/principe-de-progression-rationnelle/

    Les lettres les plus fréquentes sont E, S, A, N, T, I, R, U, L, O, C.

    Seulement cela ne prend pas en compte les graphies complexes ou les accents.
    Par exemple le A dans AU ou dans AN. Le e --> e é è ei en ?

    Tenir compte également de la facilité à entendre / manipuler les sons correspondants, pour des enfants.
    On sait que les consonnes longues comme CH S F V J, vont être plus faciles à entendre et à prononcer (car on peut les prolonger) ce qui va permettre d'expliciter la combinatoire entre une consonne et une voyelle.

    *2ème idée :
    Associer la progression en code et celle d'orthographe.
    Cette idée est nouvelle pour moi, ou plutôt j'ai changé de point de vue.

    Quand j'ai commencé à enseigner, en CE1, je n'y connaissais rien.
    J'ai découvert sur les blogs et groupes facebook qu'en CE1 on faisait en général :
    - de la phonologie (manipulation des sons), la révision des sons et des graphies associées et de l'entrainement à la lecture 
    - de l'orthographe à partir de dictées :
    de l'orthographe lexicale = apprentissage de mots, de l'orthographe grammaticale = accords dans les dictées. 

    Voulant une méthode clé en main, j'ai pris "j'entends je vois j'écris".
    Ce livre a une entrée par le son (c'est ce qui change tout).
    Pour un même son, on mène des activités de phonologie, révision de toutes les graphies d'un son, entrainement à la lecture, apprentissage des mots (un même son différentes graphies mélangées). 

    Ayant eu des élèves non lecteurs par la suite, dans diverses classes de CE1 CE2 ou CM1, j'ai peu à peu découvert des choses sur l'apprentissage de la lecture.
    Cette année en particulier, le blog cité ci-dessus ainsi que le petit "livret orange" du ministre, m'ont beaucoup apporté.
    J'ai de plus en plus compris l'importance de l'entrée par le graphème, et non par le son.

    J'ai compris l'importance de partir des graphèmes, d'abord en lecture, car elles seules permettent de lire et écrire (et non les sons qui restent dans le domaine de l'oral).
    Puis ne pas mettre trop de contenu d'un coup, ne pas tout mélanger.
    Faire la méthode des "petits pas". Découper l'apprentissage en étapes, plus petites, mais de manière plus régulière.
    Avancer, gravir une petite marche à chaque fois, mais à un rythme rapide.

    En orthographe, l'importance de les étudier séparément, une à une, pour éviter les confusions.
    Et encore mieux pour améliorer la mémorisation de l'orthographe des mots. Offrir une catégorisation, et faciliter ainsi la mémorisation des mots par leur ressemblances (les mots en eau... les mots en -ette... les mots en -er...)

    L'importance de ne pas laisser les enfants écrire "comme ils entendent" un son où plusieurs graphies sont possibles, mais de leur donner des outils pour "écrire juste" tout de suite.
    L'importance de donner des stratégies aux enfants pour choisir la bonne graphie quand ils écrivent un mot inconnu.
    Ou encore, simplement, leur faire lire, utiliser, rencontrer, côtoyer les mots, pour les mettre en mémoire.


    Je vais tenter de vous expliquer par un exemple, ce qui fait une grande différence.
    * Première méthode, apprendre des mots avec le son (o), mais avec des graphies mélangées : jaune domino loto moto bateau oiseau escargot chaud 
    * Deuxième méthode, apprendre des mots seulement avec une graphie.
    La graphie -eau : château bateau cadeau gâteau.
    On ajoute à cela la règle d'orthographe : les mots en -EAU prennent un X au pluriel.

    La graphie -au : bien sûr, on apprend des mots comme jaune chaud...
    Mais on ajoute une régularité de la langue française, on donne du sens à cette graphie.
    On fait le lien avec le singulier en -AL : cheval --> chevaux, journal --> journaux, bocaux...
    On ajoute à cela la règle d'orthographe : les mots en -AL se transforment en -AUX au pluriel.

    Je travaille donc à une nouvelle programmation, pour la suite du CE1 de cette année, et celui de l'année prochaine (peut-être).


    votre commentaire
  • Depuis 4 ans, dans chaque classe je fais des dictées sur la semaine.

    Cette année, je teste une nouvelle organisation, cette fois-ci avec mes mots.
    J'ai choisi de ne pas coller avec la progression de sons, comme ça se fait beaucoup, car même si cette année en CE1 je vais revoir tous les sons, je les revois de manière massée sur la 1ère période, pour arriver très vite aux graphies complexes et y passer davantage de temps.

    Mon organisation lie donc apprentissage des mots, regroupés par thème, et production d'écrit.

    Dans mon emploi du temps, j'ai essayé de faire un déroulé sur la semaine cohérent. Je vous avoue que je l'ai beaucoup modifié, donc j'espère que cette fois-ci, ça me conviendra.

    Ce qui me tenait à coeur, c'était
    1) d'avoir le temps de voir les mots en classe, avec un temps dédié pour l'apprentissage ;
    2) de laisser du temps aux parents pour faire apprendre les mots, donc le weekend.

    Chaque nouvelle liste est donc travaillée à partir du jeudi.
    - Jeudi : découverte des mots, en collectif. J'écris la liste de mots au tableau. Pour chaque mot, on le lit et on l'explique, on fait quelques phrases à l'oral en l'utilisant, pour le mettre en contexte. On décompose le mots en syllabes. Puis on l'étudie à la manière de la méthode Picot "je mémorise et je sais écrire les mots". Je colorie au tableau les pièges signalés par mes élèves, ils les colorient sur leur liste de mots (accents, lettres doubles, lettre muette, mariage de lettres, choix entre 2 graphies comme EN ou AN, écriture inhabituelle).
    Ensuite on l'épelle tous ensemble à voix haute, yeux ouverts puis yeux fermés, et j'interroge plusieurs élèves.

    - Vendredi : apprentissage des mots, au choix : par la copie, la dictée à 2, la course aux mots, la dictée sur ardoise, des ateliers avec tampons encreurs, lettres mobiles, etc...

    Les enfants ont le weekend pour apprendre les mots avec leurs parents.

    - Lundi : utilisation des mots en contexte, dans la production d'écrit.
    J'innove ! Je pense que ce réinvestissement peut être vraiment intéressant pour donner du sens à l'apprentissage des mots. D'habitude, on fait la production d'écrit et je donne au tableau un corpus de mots (ceux que les élèves me demandent). Je pense que travailler les mots AVANT la production d'écrit peut les habituer à aller chercher les mots directement dans leur cahier, plutôt que d'encoder et inventer les graphies. On sait à quel point les mots (souvent les plus courants d'ailleurs) comportent de graphies complexes et d'irrégularités.

    - Mardi : éventuelle révision des mots avec la correction de la production d'écrit (2ème jet, copie au propre + illustration)

    Et pour finir, le mardi après-midi : la fameuse dictée de mots.


    votre commentaire
  • Hello !

    Comme beaucoup de maîtresses, j'ai cherché quelques idées d'étiquettes porte-manteaux pour cette année.

    J'ai trouvé de superbes choses, mais je me dis que le jour de la rentrée, je n'ai pas envie de sortir tout le matériel d'art.
    Donc EXIT les peintures, encres, gros sel, craies grasses et autres bonnes idées que j'avais eues !

    Cette année je voulais tester ce modèle trouvé sur internet :

    Résultat de recherche d'images pour "étiquettes porte manteau ce1"

    Aujourd'hui, j'ai voulu tester de le faire moi-même avant de le donner à mes pitchounes !
    C'est quand même mieux de tester avant car ça permet de bien donner les étapes, des conseils...

    Voici mon résultat !!! Le prénom est un peu moins rigolo.

    Etiquettes porte-manteaux

    J'ai testé aussi d'utiliser du papier de couleur rose ou jaune, en fond. Même si on voit moins bien les couleurs, c'est plus joli. 

    Fonds de couleur

     

    Le matériel :
    - feuilles blanches (Canson ou pas) que je coupe format A6 (quart de page).
    Ainsi c'est plus court pour tout colorier, car j'ai déjà été confrontée le premier jour à des "Oh mais c'est trop long, j'en ai marre ! On fait que colorier !"
    Certains élèves n'aiment pas et se lassent vite. Pour une activité "plaisir" de rentrée, ce n'est pas le but de les décourager et les dégoûter !
    ça ne prend pas trop de place au dessus des porte-manteaux, je plastifie moins. Bref que du bénéfice pour moi !
    - des feutres (ils peuvent même échanger les couleurs pour avoir de beaux camaïeux)
    - une règle 
    - les étiquettes prénoms imprimées

    Voici les étapes que je vais expliquer à mes élèves demain :
    1) Tracer 2 traits obliques au crayon à papier
    - soit parallèles, en utilisant la largeur de la règle
    - soit un peu penchés comme sur le modèle, j'avoue que cela est plus joli, mais moins facile à expliquer.

    2) Choisir 3 couleurs de feutres, dans les mêmes tonalités pour la première section.
    (NB : J'avais testé avec 2 couleurs et c'est moins joli, donc j'ai ajouté une couleur pour chacune).

    3) Tracer d'abord au feutre les GROS disques. Par exemple 2 gros cercles de chaque couleur.
    Puis tracer des cercles moyens, puis compléter par des petits.

    Recommencer pour chaque section avec un camaïeu de couleurs proches.

    4) Repasser les traits de séparation au feutre noir.
    5) Coller l'étiquette prénom. 
    6) Poser sur le bureau de la maîtresse pour qu'elle plastifie !!!


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Voici mes programmations 2018-2019.
    Elles ne sont pas encore complètes ni terminées, mais les parties français, maths sont finies.
    En lecture, je n'ai pas encore choisi les oeuvres que nous allons étudier.


    votre commentaire
  • Quelques tentatives d'emploi du temps...

    La rentrée approche à grands pas et je patauge un peu dans tout ce que je souhaiterai mettre en place.

    Mon emploi du temps n'était pas encore bien ficellé, donc aujourd'hui je m'y suis mise pour que j'aie au moins une première version, complète.
    Difficile pour moi d'y voir clair entre :
    - les temps avec des activités complètement différenciées que je voudrais installer (au moins les 2 premières périodes) entre les non lecteurs / tout petits lecteurs et les lecteurs.
    - le rythme prévu pour revoir les sons, en période 1 et 2 (4 sons par semaine) et pour la suite à partir de la période 3 (2 sons par semaine).
    - les activités en lien, sur toute la semaine, comme l'apprentissage des mots, les productions d'écrit et la dictée de mot (finale).

    Enfin une version qui tient à peu près la route.

    J'ai essayé de rectifier pour respecter les taux horaires. J'ai rééquilibré en rajoutant l'anglais avant la QLM. Il ne sera pas trop difficile de faire des séances courtes pour quelques jeux de mémorisation des flashcards.
    Bon finalement, on n'est pas mal.
    L'EPS ne respecte pas du tout le taux horaire par semaine, mais l'essentiel est d'en faire toutes les semaines, très régulièrement. Et quand viendra la période piscine, ça prend quasiment une matinée donc ça rééquilibrera. 

    Pour le chant, je me connais suffisamment pour savoir que dès qu'on aura un temps libre, je le mettrai à profit pour chanter^^ :D 



    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique