• Bonjour,
    Aujourd'hui je vous fais part de mes différentes expériences sur le cahier journal.
    J'ai plusieurs fois changé de formes de CJ.

    * Au début de mon année de PES, je travaillais mon cahier journal sur mon ordinateur. J'écrivais 1 feuille pour chaque journée, que j'imprimais et que je mettais dans un lutin (porte-documents).
    Le stress aidant, je n'avais aucune mémoire de ce que j'avais prévu dans ma journée (que j'avais préparée la veille et finie à 1h du mat'). J'étais perdue en classe, dès que je finissais une activité j'étais en panique.
    Je faisais le "programme de la journée" comme on me l'avait conseillé, en posant sur mon tableau de belles petites nétiquettes bien décorées trouvées sur internet avec seulement le nom des matières : orthographe, grammaire, lecture, dictée... (qui ne servaient à rien pour moi).
    Je faisais même des post-it supplémentaires pour récapituler ma matinée.

    * Ensuite, j'ai continué à préparé mon CJ sur ordinateur. Je faisais un emploi du temps à la semaine, en avance, que j'imprimais. Emploi du temps que je ne tenais jamais parce que je prévoyais beaucoup trop.
    Au temps passé sur la création du cahier journal s'est rapidement ajouté le temps énorme tous les soirs, pour BARRER tout ce que je n'avais pas fait et que je reportais (le lendemain, dans la semaine, ou la semaine suivante). Déprimant. Le fait de sans cesser barrer et le travail que j'avais passé du temps à produire (plutôt qu'à réellement préparer mes activités d'ailleurs) et d'avoir ensuite des documents sales était vraiment frustrant, j'étais découragée, j'ai vite abandonné cette méthode.

    * Dégoûtée par cette expérience, j'ai pris le parti (au grand désespoir de mon formateur) de faire mon cahier journal à la main, et cette fois-ci le soir après la classe. Cela me permettait de n'écrire QUE ce que j'avais fait et pas de barrer les 3 ou 4 activités par jour que je n'avais pas réussi à caser. L'année suivante j'ai pris exemple sur la directrice avec qui j'ai été en binôme une année, en prenant une double-page par semaine (elle avait commandé un cahier-journal spécial maîtresse, déjà tout prêt).

    J'ai continué cela pendant 2 ou 3 ans, un grand cahier 24x32, une page par semaine, un CJ fait tous les soirs, à la main.
    S'en est suivie toute une période où j'ai réellement beaucoup appris.
    J'ai beaucoup appris de cette période car je me suis rendue compte du côté répétitif des journées, des choses que l'on fait tous les jours, qu'on doit écrire tous les jours (Ah ! Une année entière à écrire chaque jour : accueil, rituel conjugaison, dictée 21 a, dictée 21 b, dictée 21 c, dictée bilan 21).
    Ce côté répétitif a participé à me faire évoluer, à me rassurer.
    Au fur et à mesure, je suis passée du CJ fait chaque soir, au CJ fait le vendredi soir, en fin de semaine. Le fonctionnement filé sur la semaine m'a beaucoup soulagée aussi.
    J'ai fait travaillé ma mémoire, en essayant également d'être mois stressée en classe face à mes élèves. J'ai appris petit à petit à "tenir" l'emploi du temps dans ma tête et à prévoir, anticiper, ce que j'allais faire dans l'heure, le jour, la semaine à venir.

    J'ai observé moi-même mes progrès, quand enfin, au bout de 2-3 ans de classe, je n'ai plus eu besoin d'arriver le matin avec une feuille pour me dire ce que je devais faire ! Quel changement ! J'ai touché du doigt un peu de détente !

    Certes je me détendais de plus en plus en classe.
    Bon il y a un certain nombre de fois où évidemment, je ne le faisais pas régulièrement. Cette année je me suis retrouvée à écrire mon cahier-journal pour les 3 semaines passées. Difficile de se souvenir de tout.

    * Dans l'objectif d'être plus organisée, de caser tous mes créneaux : intervenant musique, EPS, décloisonnements, lecture où j'accueille un élève d'une autre classe, etc... j'ai repris cette année l'habitude de faire un cahier-journal à l'ordinateur.
    C'est très pratique de copier-coller la trame vierge de l'emploi du temps, avec les matières qui ne changent pas. Nos semaines sont très répétitives.
    Toutefois ce nouveau cahier-journal est très différent des anciens.

    Ce qui était pendant quelques années davantage une trace pour les autres personnes qui pourraient avoir besoin de voir mon travail, il est devenu un vrai outil de programmation. Il m'est vraiment utile, surtout en amont que je prépare et programme ma classe pendant les vacances, puis en classe. Je le prépare à la période (je réactualise et réajuste à la moitié de période).
    Cela me permet de programmer toutes les notions sur la période, de visualiser rapidement les séquences à venir, celles que je garde dans un coin de ma tête, que je vais devoir préparer. 

    C'est quelque chose qui était très difficile pour moi, de me projeter sur toute l'année (sur une période aussi).
    J'étais absolument impressionnée par ces maîtresses qui, en août, programmaient semaine par semaine chaque matière, jusqu'en juillet.
    Pour certaines matières cela me semble encore impossible, pour d'autres je commence à entrevoir que c'est faisable, tout au moins voir où on va et où en sera à peu prêt.

    Je partage mon modèle de CJ par période, comme je l'utilise cette année.


    votre commentaire