• Bonjour,

    Dans cet article je vous parle de mes réflexions sur les listes de mots qu'on apprend en classe, puis que je dicte à mes élèves.

    * En début d'année, j'avais fait le choix de faire apprendre des mots classés par thèmes. J'avais passé un certain temps à faire mes listes de mots. Elles sont ici, si ça vous intéresse.

    Pourquoi avais-je fait ce choix ?
    Parce que j'avais déjà expérimenté les dictées de mots de la méthode "J'entends, je vois j'écris" groupés selon le son, toutes graphies confondues (O AU EAU mélangés) et que je n'avais pas été convaincue.
    J'ai pensé que cela donnerait davantage de sens d'apprendre ensemble les couleurs, les jours de la semaine, les vêtements, les animaux, etc
    Et je le voyais également comme un outil pour écrire, un lexique où il serait facile de retrouver des mots, avec ce classement par thème.
    Je continue donc de suivre les listes de mots que j'ai données depuis le début d'année.

    Toutefois, je suis revenue sur ce que je pensais en début d'année.
    Autant pour servir de lexique, je continue à penser que cela est un formidable outil.
    Autant pour mémoriser l'orthographe des mots, cela n'est pas très efficace.
    Ce sont souvent des mots avec de multiples difficultés.
    Même si j'ai volontairement limité le nombre de mots à 6 ou 7 par semaine au maximum, je trouve que cela fait encore beaucoup de difficultés différentes à mémoriser.
    Par exemple, ils me disent "ah maîtresse je sais qu'il y a un -S muet, un accent, les 2 T, on l'avait dit en classe et en plus je les ai bien appris, j'ai revu avec ma maman, ma soeur, mon grand-père !" Mais ils ne savent plus dans quel mot !
    Mes élèves de cette année sont motivés par cette activité, dans la grande majorité (même des élèves moyens qui pourraient baisser les bras) et pourtant ils mélangent les "pièges" dans certains mots. Bref trop de choses à la fois, trop de pièges différents. 

    Si je devais refaire un choix, je changerai encore de méthode.
    Je ferais sans doute des listes de mots rassemblés par graphèmes.
    Cela permettrait de fixer l'orthographe des mots en limitant à un ou deux graphèmes.
    En simplifiant la tâche pour les élèves, j'ai espoir qu'ils réussiront mieux puisqu'il n'y aurait qu'à mémoriser une graphie particulière (et les éventuels autres "pièges" du mot, lettres muettes, consonnes doubles).


    votre commentaire
  • En ce mois de mai, je prépare ma dernière période, je fais le point sur toutes les notions qui restent à faire dans la classe, mais j'ai aussi un regard sur ce que j'ai déjà abordé.
    C'est une période propice au bilan de l'année qui va bientôt s'achever. 
    Un peu de stress de voir tout ce qu'il reste à caser dans le peu de temps restant.
    Et en même temps, déjà l'envie de mieux faire l'année prochaine.

    Je vais parler dans cet article de mon cheminement sur les mots invariables (aussi appelés mots outils).

    Cette année, je n'ai pas du tout travaillé les mots invariables. J'ai choisi de faire apprendre des listes de mots catégorisés par thèmes.
    Dans cet article, je vous parle de ma réflexion sur ces mots et que j'utilise ensuite en dictée.
    C'est --> là.

    J'ai décidé en cette fin de période de me pencher un peu sur la question des mots invariables.

    Tout d'abord, voici la liste officielle des mots invariables à apprendre chez les CP et CE1.
    http://circo89-avallon.ac-dijon.fr/IMG/pdf/Liste_mots_outils.pdf

    Les années précédentes, j'avais trouvé dans le manuel CLEO une réflexion très intéressante sur les mots invariables.
    Ainsi que le dit le célèbre diction "Qui se ressemblent s'assemblent", dans le petit livret de CLEO, les mots sont rassemblés par ressemblance.
    Un exemple très simple : à voilà déjà (mots avec -à)

    Certains mots se retrouvent donc dans plusieurs catégories (ce qui permet de les revoir) :
    "maintenant" sera avec "demain, soudain, ainsi" dans la liste des mots avec -ain.
    Il sera aussi avec "cependant, avant, devant, pendant" dans la liste des mots avec -ant.

    J'avais donc photocopié et remis en page ce petit livret, je donnais à apprendre 1 liste par semaine.

    Par la suite, j'ai cherché des outils sur internet qui utiliseraient ce même système.

    - Chez "la tanière de Kyban" il y a un livret super bien fait, je vous conseille d'aller le voir, Ayleen a fait un outil vraiment explicite. Les listes ont des titres comme "avec -ant".
    mais pour des CE2 (beaucoup plus de mots) et ça ne me convient pas pour mes CE1 en fin d'année.

    - Un super travail sur le blog "Dans ma trousse", avec des affiches, une carte mentale super bien faite en couleur.

    - Un beau travail aussi chez Caracolus. C'est de son document modifiable que je me suis inspirée pour faire mon rallye "mots invariables".

    http://www.caracolus.fr/memoriser-lorthographe-des-mots-outils-par-analogie/

    ***

    Petite anecdote, j'ai lancé dans ma classe juste avant les vacances les rallyes-copie "animaux" puis "pays" (que vous trouverez ici sur le blog de Bout de gomme).
    Face au succès qu'ont eus ces rallyes en 2 semaines, j'ai pensé à utiliser à peu près le même système.

    J'ai donc fait, à partir du document de Caracolus, des listes de mots pour un atelier "rallye mots invariables".
    Ces mots sont rassemblés selon des "pièges" comme je dis à mes élèves.
    J'ai mis ces "pièges" en couleur afin de faciliter le repérage pour mes petits élèves. C'est ce que nous faisons ensemble quand on apprend les mots, mais comme là il s'agit d'un rallye en autonomie, j'ai pensé que c'était mieux de les soulager de ce travail.

    Voici le document :

    EDIT : nouvelle version juillet 2019

    Télécharger « mots-outils-classés par graphème.pdf »

    version Power Point modifiable

    Télécharger « mots-outils-classés par graphème.pptx »



    Je pense les plastifier puis découper sous forme de petites cartes, ainsi mes élèves pourront se servir dans n'importe quel ordre, sans monopoliser une feuille chacun.
    J'ai également fait une fiche de suivi. Voici le fonctionnement que j'ai prévu pour ce rallye :

    * Chaque élève devra prendre une fiche de suivi et la coller dans son cahier (le cahier ou l'outil que vous aurez choisi pour faire votre rallye).

    * Lors d'un temps d'autonomie ou d'un atelier, l'élève prend une liste, écrit sur une nouvelle page de cahier le numéro de cette liste et doit recopier 6 fois les mots, afin de les mémoriser.

    * En général quand on apprend des mots, je leur demande également d'écrire une phrase en utilisant chaque mot, afin de donner du sens à ce mot, de bien le comprendre. Je pense faire la même chose avec ce rallye.

    Ils me montreront la page avec les mots recopiés 6 fois et les phrases. Il ne devra y avoir aucune erreur dans les mots recopiés, et je corrigerai rapidement leurs phrases.
    -->Si les mots sont recopiés sans erreur, je mets le tampon vert dans la case appropriée.

    -->S'il y a 3 erreurs, ils auront le tampon bleu. Ils devront alors recopier 3 fois sans erreur pour avoir le tampon vert par dessus.
    Autant faire le travail correctement et s'appliquer du premier coup. J'ai à coeur que mes élèves comprennent ce principe et leur transmettre autant que je peux le goût du travail bien fait. Je trouve que c'est un bon moyen.
    Toutefois ils ont aussi le droit à l'erreur avec ce système, et ils peuvent toujours rattraper un travail qui était un peu moins bien fait, s'ils y mettent de l'application.

    * Ils refont la même chose pour toutes les listes.
    Quand ils auront fini les 18 listes, ils obtiendront le diplôme du rallye copie "mots invariables".

    J'ai pensé que 18 listes avant de finir le rallye et d'être récompensé par le diplôme, faisaient un peu beaucoup.
    J'ai peur que la motivation de certains soit éprouvée, mise à mal, voire tuée dans l'oeuf pour certains qui seraient déjà fatigués et démotivés avant d'avoir commencé.
    J'ai donc réfléchi à un système de niveaux par exemple au bout de 8 ou 10 listes, on peut imaginer donner le diplôme pour le niveau 1, pour entretenir la motivation de nos troupes^^.

    NB: Si on utilise ce fonctionnement, il s'agit d'un rallye-copie.
    Je compte sur le fait que recopier les mots plusieurs fois permette aux élèves de les mémoriser.
    Ici je n'évaluerai pas vraiment si les mots sont mémorisés, écrits sans modèle.

    Une autre version, cette fois en rallye "apprendre ses mots" donc les recopier sans modèle. 
    J'avais pensé à leur demander d'abord de s'entraîner et ensuite de se faire faire dictée les mots par un autre copain.
    Dans ce cas, je valide seulement la dictée réalisée avec le camarade.
    C'est une autre possibilité. A vous de voir ce qui vous convient.

    Moi personnellement, je pense qu'en cette fin d'année je préfère avoir une activité d'autonomie vraiment individuelle, en silence.
    Mais je l'utiliserai probablement sous cette autre forme, une autre année.


    votre commentaire
  • Hier, j'ai testé pour la première fois l'activité de la "course au mots" présentée par Mitsouko au CP

    http://mitsouko.eklablog.com/la-course-aux-mots-ou-la-dictee-revisitee-the-running-dictation-a119820498

    Le principe est simple : l'enseignant place des mots étiquettes à un endroit (pour ma part ça sera sur le mur du couloir). L'élève se lève (sans crayon), va voir le mot, puis revient l'écrire. Pour cela il doit donc mémoriser les lettres du mots. S'il n'a pas bien mémorisé, il doit retourner dans le couloir.
    On peut également le faire par équipe (un élève épelle le mot à l'autre) et on peut introduire un peu de compétition, afin que chacun adopte la stratégie la plus efficace possible, avec un critère de temps : la première équipe / le premier élève qui a finit de recopier tous les mots sans erreurs gagne.

    Pour tout vous dire, je suis quelqu'un d'assez angoissé quant à la gestion de classe. J'avais vraiment peur que cela "tourne mal".
    J'en ai discuté avec ma collègue de CE1, qui le faisait l'année dernière comme un atelier, avec ses CP. Elle m'a dit que ça leur plaisait beaucoup, ce qui m'a motivée.

    Vous imaginez qu'avec ce genre d'activités, où les élèves se lèvent, où les élèves vont et viennent dans le couloir, j'avais quelques craintes.
    Ce qui est drôle, c'est que grâce à cette activité qui me tenait à coeur d'essayer, j'ai mis en place plusieurs petites choses pour faciliter le déroulement, et ça a marché ! Ca c'était vraiment chouette.

    Première chose, j'ai testé pour la première fois de mettre les cartables en fond de classe. Oui avec les CE1, j'ai redécouvert le bonheur de la correction en passant derrière l'élève. Et avec les cartables c'était juste insupportable pendant la 1ère semaine. Donc j'ai expérimenté depuis 2 jours cette façon de faire, je dois dire que pour l'instant j'en suis ravie et je n'y vois que des avantages pour moi, les élèves, le fait de s'obliger à faire le cartable tous ensemble en fin de journée...

    Mais revenons à nous moutons... à savoir la course aux mots.

    Deuxième chose, j'ai donc essayé une organisation en demi-classe. (C'est un premier pas vers les ateliers tournants qui me tentent depuis assez longtemps).
    * Une partie de la classe travaillait sur le cahier du jour, sur des exercices d'entrainement à l'écriture (copie au tableau des frises).
    * L'autre partie faisait cette activité de "course aux mots".
    Puis on échange lors des 20 minutes suivantes.

    Le fait de travailler en demi-classe diminue le nombre d'élèves qui ont droit de se lever, ici la moitié de 26, ça fait 13.

    Concrètement voici mon organisation. J'ai imprimé les mots, en gros, en attachée et en cursive.
    Pourquoi en 2 écritures ? La scripte, pour pouvoir mieux mémoriser les lettres (on les sépare mieux, on lit en script) ; la cursive, pour que mes élèves sachent comment tracer les lettres quand ils recopient sur le cahier.
    J'ai mis 1 point de couleur sur chaque étiquette (couleurs différentes) afin de faciliter le repérage pour mes élèves, entre les mots qu'ils ont déjà copiés et ceux qu'ils n'ont pas encore fait. Ca leur a d'ailleurs servi.
    J'ai précisé qu'il y avait 6 mots à copier.

    Dans le couloir, hors de question qu'il y ait du chahut avec un troupeau d'élèves.
    J'ai placé les étiquettes sur le mur, espacées (d'un mètre environ), à hauteur des yeux des élèves (oui oui parce que pour la 1ère étiquette, je n'avais pas bien visé la hauteur des yeux des CE1^^)

    Avec 6 mots à copier, cela revient à 2-3 enfants qui regardent la même étiquette, c'est totalement jouable.
    J'ai précisé à mes élèves que ce n'était pas pratique si 13 enfants étaient devant la même étiquette, donc qu'il n'y avait pas d'ordre pour regarder les mots, et que je ne voulais pas plus de 2 enfants en même temps. 

    Les élèves copient sur cahier de brouillon.
    Quand un élève a fini, il lève la main pour que je vienne vérifier qu'il n'y a pas d'erreur. Auquel cas, il retourne dans le couloir autant de fois que nécessaire...
    Différenciation + : Ceux qui ont fini rapidement doivent écrire une phrase pour chaque mot (donc 6 phrases).

    Bref hier j'ai testé. Et je suis super contente de la 1ère séance. 
    La règle du : "silence en classe et dans le couloir ; on va dans le couloir tout doucement pour ne pas déranger les copains et les autres classes qui travaillent" a fonctionné presque jusqu'à la fin (hormis les 5 dernières minutes du 2ème groupe).
    Au début, ils sortaient sur la pointe des pieds pour ne pas faire de bruit.
    Le 2ème groupe a été un peu plus bruyant (mes élèves en difficulté, qui revenaient plusieurs fois de suite sur un même mot, ont parfois pris plaisir à courir pour aller le plus vite possible pour écrire le mot, ou à danser gentiment dans le couloir), mais ils ont vite compris que s'ils voulaient refaire cette activité, il fallait du calme et du silence.

    Mes élèves étaient super motivés. Même ceux en difficulté.
    L'un d'eux m'a dit "Maîcresse j'ai mémorisé 4 lettres d'un coup !" tout fier. Pour le mot fille, je lui ai conseillé de mémoriser les 5 lettres d'un coup puisqu'il il y a juste le -e en plus. Il était "cro content" et moi cro contente car j'espère que mémoriser plusieurs lettres en même temps, se les dire dans sa tête, ça va lui servir pour copier ses devoirs.

    Je recommence vendredi avec les nouveaux mots.
    Voici le document avec les étiquettes, je mettrai à jour au fur et à mesure...


    votre commentaire
  • Amis du jour, bonjour ! Aujourd'hui je vous fais part de mes réflexions sur les listes de mots à apprendre !!!

    Sur internet on trouve quantité de listes de mots à apprendre, regroupés par son, ainsi que les dictées qui vont avec.

    J'ai eu pendant 2 années des classes de CE1 dans des milieux plutôt "aisés". Je suivais des méthodes très répandues trouvées sur Internet (la méthode "J'entends je vois j'écris" de Picot, les fiches et les dictées faites par Lutin Bazar). Je donnais entre 15 et 20 mots par semaine et tout le monde avait l'air de s'y faire.
    C'était laborieux pour une partie des élèves. Mais, ces familles étant en majorité impliquées pour faire les devoirs, voulaient faire tout leur possible pour la réussite scolaire de leur enfant, et chacun se battait avec les infernales listes de mots chaque semaine.

    Pour certaines familles avec des élèves scolaires, ça allait.
    Et pour d'autres, ça ramait. Mais ça fermait sa bouche parce que "c'est ça l'école et c'est pour le bien des élèves". Pour tous, il y avait peu de progrès.

    Pourtant, ces familles qui s'acharnent à faire apprendre 16 mots par semaine, ce n'est pas le cas partout.
    Plus tard, j'ai changé de ville, de milieu social. J'ai eu une classe de CE1 CE2 difficile où l'apprentissage des mots n'a pas du tout "pris", je me suis donc interrogée sur cette façon de donner des mots à apprendre.
    Ce n'était efficace (même ceux qui apprenaient ne progressaient pas) et là je le voyais beaucoup plus, car au lieu d'avoir 4 élèves qui ne suivaient pas, j'en avais la moitié de la classe.
    Certains refusaient même de faire les dictées. Ils avaient baissé les bras.

    C'est dans ces moments là qu'on voit que ce n'était pas le même public.
    C'était beaucoup trop difficile pour eux, qui commençaient tout juste à se débrouiller pour écrire quelques mots et une phrase.
    J'avais des élèves bien différents, bien loin des difficultés que j'avais pu voir avant.
    Je me questionne sur le sens de leur faire apprendre des mots, réunis juste parce qu'ils ont été choisi pour faire une dictée. Et puis la dictée, on la fait une ou deux fois, et on l'oublie en tournant les pages du cahier.

    Cette année j'ai changé de niveau. Avec mes CE2, du coup, je n'ai pas donné de liste de mots à apprendre à mes élèves (sinon les mots invariables). Pourtant mes élèves ont eu besoin que je leur donne des mots pour écrire lors du jogging d'écriture, presque tous les matins.

    Lorsqu'on fait écrire nos chers élèves, on s'efforce de faire avec eux la liste des mots dont ils peuvent avoir besoin pour "préparer" le travail et leur offrir une aide.
    Personnellement, lors du jogging d'écriture ou d'une production d'écrit, je me mets à la disposition de mes élèves pendant 5 minutes et je les sollicite pour me dire les mots dont ils ont besoin. Je les écris au tableau.
    Puis quand la séance est passée, j'efface le tableau... C'est bien dommage de ne pas garder de trace, surtout si on fait une deuxième séance (2ème jet et correction).

    Alors pour cette nouvelle année à venir, avec les CE1 que j'aurai, plutôt que de donner des listes "arbitraires" selon les phrases, ou encore des mots selon le son, je voudrais tester des listes regroupées par thème.
    Le gros avantage, c'est que je prévois les thèmes en fonction de ce que je vais leur donner comme production d'écrit.

    Pour donner des exemples, j'ai prévu que mes élèves se présentent et parlent d'eux (surtout en période 1).
    J'ai donc mis les thèmes de :
    - la famille (mon père, ma mère, mon frère)...
    - les animaux de compagnie
    - les hobbies, sports, loisirs

    Plus tard, on arrive à la liste des fruits, la semaine suivante je donnerai en production d'écrit "écrire la recette de ta salade de fruits".

    Organisation sur la semaine :
    On apprend les mots d'un thème sur plusieurs jours. Je les donne à revoir pendant le weekend, pour la dictée.
    Donc je prévois la semaine suivante de leur donner la production d'écrit sur ce thème. 

    Je donne les listes dès le début d'année, collées dans le cahier de leçons de français. Ainsi elles servent de lexique pour toute l'année.

    Voilà pour l'explication...
    Maintenant, les listes !

    Je viens de finir de mettre les numéros.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique