• Une année de lecture en CE1

    Hellow les profs !

    Une grande partie de cette année 2019-2020 est passée, nous sommes en avril, et j'aimerais profiter du confinement dans lequel nous sommes plongés (toi-même tu sais, warrior, toi qui a vécu comme moi l'année 2020 avec le Corona notre ennemi ! Seuls les vrais savent ce que nous endurons, ça fait 2 mois que je n'ai vu personne de mon entourage en vrai, vivant, palpable. Vade retro Coronas, saleté de virus ! Ah comment ça j'ai fait une petite digression ? Ah pardon...) pour faire un petit bilan de cette année sur le plan de la lecture.

    Donc... (où en étais-je ?)
    Cette année est bien différente de l'année dernière. 
    J'ai des élèves différents bien sûr.
    J'ai des non-lecteurs, mais qui avancent un peu. Bon. J'avoue que pour l'un des deux, c'est 2 pas en avant, 1 pas en arrière (3 pas sur l'côté, 3 pas d'l'aut' côté... il était-t'une bergè-re qui allait-t'o marché... Ah non pardon...)
    J'ai des très bons lecteurs (surtout lectrices d'ailleurs)

    Cette année, je n'ai pas fait du CP pour la moitié de la classe, comme l'année dernière.
    Je suis la méthode d'orthographe graphémique de Catherine Huby (révision des graphèmes en même temps). Cette méthode est incontestablement super et efficace.
    Mais elle prend beaucoup de temps et j'avoue que c'est épuisant, éreintant pour la maîtresse d'aider constamment, constamment, certains élèves qui sont à la ramasse. Le principe de la méthode est justement d'étayer énormément, de donner du temps à ces élèves, de les accompagner, les guider, les soutenir par nos explications et notre aider permanente...
    Certains se reposent sur leurs lauriers, sont sans cesse dans le "j'y arrive pas maîtresse".
    Normalement on les aide jusqu'à ce qu'ils se débrouillent tous seuls mais... ils ne se débrouillent jamais tous seuls.
    Et puis les dictées deviennent très longues, bien que je les raccourcisse toutes, ça devient trop long, trop de choses à savoir, il n'y a que les bons et très bons qui s'en sortent.


    Cette méthode permet de réviser les graphèmes et donc les correspondances sons lettres. Normalement, cela devrait avoir également une bonne incidence sur la lecture, les progrès devraient être visibles.
    Toutefois la lecture de textes (la fluence, la compréhension) ne suivent pas, je constate peu de progrès ou alors je n'en suis pas consciente, ça reste invisible...

    J'espérais avoir un peu de recul fin avril pour voir l'évolution, mais franchement je suis déçue, je ne vois que très peu de progrès chez les "moyens", dans mon école on dira "le ventre mou"...

    J'ai repris toute la lecture pour 2 élèves (allez on va aussi mettre 2 ou 3 autres qui étaient sortis du CP plus avancés, ils lisaient des syllabes eux (la belle affaire) mais qui ont un peu stagné au niveau des mots et des sons complexes, ne progressent pas des masse).

    Evolution pour mes 2 élèves non-lecteurs :
    Ils sont arrivés sans connaître toutes les lettres de l'alphabet, sans savoir ce qu'était une consonne et une voyelle, sans avoir compris le principe qu'on met toujours une consonne avec une voyelle pour la faire sonner.
    Ils sont arrivés sans savoir décoder n'importe quelle syllabe simple (to ma te - la va bo - do m i no - pa ra sol - tar ti ne). En encodage c'était encore plus la misère, si c'est possible, ils n'écrivaient pas de syllabes "plausibles" c'est à dire avec une consonne + une voyelle. Les mots étaient des suites de lettres, avec un sens caché mais qui ne correspondaient pas au mot (vfo pour vélo, otnt pour tomate).

    Au cours de l'année : les deux a beaucoup progressé en début d'année surtout, avec la révision / l'apprentissage des sons simples : voyelles et consonnes, de la combinatoire, des sons complexes faciles ch ou oi... Ils ont été capables d'écrire des mots, des phrases, mots transparents, avec des sons simples ou complexes très courants, et avec beaucoup beaucoup d'aide, d'étayage. Jamais en autonomie.

    Puis j'ai l'impression qu'il y a eu un moment de stagnation, de flottement.
    Comme une incubation, un temps de pause pour intégrer tout ça.
    Depuis que nous continuons la révision des sons complexes à un rythme d'environ 2 par semaine, ils n'avancent plus, ils restent au stade précédent.
    L'un des deux a toujours des difficulté dans le stade des graphies simples, par exemple les lettres ne sont pas dans le bon ordre, certaines sont oubliées s'il travaille seul.
    A aucun moment cet élève ne produit un mot correct s'il est seul.
    Il a 2 ans et demi de retard, selon le bilan psy.

    Pour les apprentis lecteurs (ceux qui galèrent) et le ventre mou, il y a peu de progrès aussi en lecture.
    J'ai toujours l'impression qu'ils galèrent à déchiffrer, ils sont très lents, la lecture est hachée, ils buttent sur les sons complexes, et le pire c'est que certains se démotivent pour lire.
    Même s'ils aiment bien l'histoire, qu'à chaque fois c'est un nouveau texte, pour avoir le plaisir et l'envie, la curiosité de découvrir la suite par eux-même, ils lisent "pour lire" sans essayer de comprendre, ils ânonnent, ils déchiffrent péniblement, sans mettre de sens sur les mots et la phrase qu'ils lisent, qui devrait se construire dans leur esprit. J'ai l'impression qu'ils lisent sans le but final : comprendre ce qu'ils ont lu.

    Pourtant, depuis le milieu de l'année (disons novembre décembre) je leur demande systématiquement, à chaque fois qu'ils lisent une phrase, d'expliquer à la classe ce qu'ils ont lu. 
    Mais je ne note aucun progrès chez ceux qui n'arrivent pas à lire de manière fluide.

    Ceux qui y arrivent sont ceux qui, déjà avant, lisaient plutôt bien, même si parfois c'était lentement, ceux qui lisaient le texte tout seuls dès que je distribuais pour "savoir la suite", étaient intéressés par l'histoire, essayaient de comprendre...
    J'en ai parlé avec Catherine Huby, elle m'a donné des conseils que j'ai essayé d'appliquer (s'arrêter à chaque phrase pour expliquer ce qu'on vient de lire) mais l'alchimie ne prend pas chez eux.
    Je ne sais pas ce qui, des difficultés en décodage ou des difficultés pour passer à la compréhension, freine à ce point l'accès au coeur même du LIRE, comprendre l'histoire.

    « Soustraction à retenue - technique mixte, par cassage sans barrerLecture = décodage et compréhension »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :