• Rentrée et semaine de rentrée

    Petit aparté sur la rentrée :

    Depuis plusieurs années, je donne des pages de garde à colorier à mes élèves. Au début je pensais que ça allait être super parce que j'allais être TRANQUILLE (oui oui, j'assume ce mot) pendant les 2 premières semaines de classe, pour faire tout un tas de petites choses (vérifier le matériel des élèves, récupérer les dictionnaires, vérifier qui A et qui N'A PAS son dictionnaire, récupérer l'argent pour acheter les dictionnaires à ceux qui préfèrent qu'on le fasse pour eux car ils ne savent pas quoi prendre, récupérer l'argent de la coop), et puis dans la classe poser les briques des règles de vie, huiler la machine des routines de classes, démarrer en douceur les rituels et fonctionnements sur l'année, distribuer les outils qu'on utilisera toute l'année... 
    Et que pendant ce temps là les enfants seraient occupés, ne s'ennuieraient pas (et ne m'ennuieraient pas). Parce que oui, la rentrée, la tonne de choses à faire qui s'annonce dès les premiers jours, ça m'angoisse un tantinet en général. Lors des semaines de rentrée, on est dans le rush avec plein plein de choses à penser, donc ça me réconfortais de penser cela.

    Je dois vous avouer que dans la pratique, je ne suis plus aussi convaincue. J'observe depuis plusieurs années que mes élèves se lassent vite, finalement, de colorier pendant 2 semaines les 6 à 8 pages de garde de leurs cahiers. J'entends souvent des remarques telles que "On est obligé de finir maîtresse ?" et franchement, répondre "Oui, tu es obligé" pour un truc aussi futile que la décoration de leur cahier qui était censé leur faire plaisir, ça n'est pas mon truc, ça n'a aucun sens, donc je réponds "Non tu n'es pas obligé, c'est pour faire joli".


    Et puis de plus en plus, je ressens l'envie et le plaisir de commencer les apprentissages tout de suite, le plus rapidement possible. Je pense que c'est faire "mon job" que de commencer à travailler et pas attendre 1 semaine à les faire colorier des pages, pour enfin peut-être commencer à envisager de rentrer dans les apprentissages (qui sont des révisions de l'année précédente).

    Pendant quelques temps, j'avais une vision de la rentrée comme un SAS, une période à part de 2 semaines environ, où l'on faisait des évaluations diagnostiques, on installait des règles, on se rencontrait, on se présentait, on devait faire connaissance, etc... il fallait préparer un travail spécifique pour cette période de transition où on n'est pas encore dans l'année. Je l'envisageais comme une préparation à l'année.

    Mais j'ai changé de point de vue. Pour installer une ambiance de travail dans la classe ainsi que des habitudes, des routines, des règles, il faut commencer le travail. C'est par le travail qu'on intéresse nos élèves, qu'on gagne notre légitimité et notre statut de maîtresse "qui fait travailler et qui apprend des choses". C'est ce qui nous lie avec nos élèves. C'est pour ça qu'on est payé. C'est pour ça que nos élèves viennent à l'école.

    C'est notre contrat, aux élèves comme à nous, on est ici pour travailler. La rentrée, c'est recommencer à travailler. Donc je décide de commencer le travail le plus rapidement possible, c'est aussi ce qu'attendent les élèves d'ailleurs. Je diminue le temps consacré au coloriage des pages de garde, au collage des pages de garde, à l'écriture (souvent ratée) des prénoms et année, à la création des étiquettes porte-manteaux...

    « Monnaie factice pour manipulationRévision des lettres à une interligne »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :