• Nombres et calculs

  • Chaque année, l'éternel débat sur les techniques de la soustraction à retenue revient.
    Chaque année je me pose mille questions.

    Après quelques lectures, recherches, visionnage de vidéos... et quelques années d'expérience avec des CE1 CE2, voici la méthode que j'ai choisi d'enseigner à mes élèves.

    Il s'agit d'une méthode mixte.

    Le départ est la méthode par cassage. On s'appuie sur le sens et la manipulation.
    Je casse 1 dizaine pour en faire 10 unités.

    Mais au lieu de barrer le chiffre des dizaines en haut, on écrit qu'on doit enlever une dizaine, dans le nombre du bas.
    On en revient donc à cette écriture du grand 1 en haut (+10 par exemple 10 + 2 = 12) et à l'écriture du petit +1 en bas, dans les dizaines que j'enlève.

    Voici le document que j'ai remis en page à partir des images de Catherine Huby.




    Voici une vidéo qui correspond à cette méthode et l'explique avec manipulation du matériel.
    https://www.youtube.com/watch?v=ni0mBuM3qlw&t=487s

    --> Voici l'article de Catherine Huby présentant le document que j'ai fait à partir de son blog et que je lui ai envoyé

    http://doublecasquette3.eklablog.com/ce1-ce2-la-soustraction-a-retenues-a184363862?fbclid=IwAR2ZSRx3uE0rTY_vrBTmEknpdSYUALb5R9eiKR2WHwt4PLQ5p2-YHBhjdJU


    1 commentaire
  • En complément du fichier Bout de Gomme :

    s'appuyer sur les compléments et les doubles


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Chaque année à la rentrée et pendant la 1ère période de l'année, je me sens un peu perdue pour commencer la numération.
    Après quelques années en CE1, j'en viens à croire qu'il est indispensable de revoir les nombres jusqu'à 10 puis 19.
    Il semble nécessaire pour certains enfants de revoir le système numérique : le sens de la dizaine, la base 10, la numération de position.

    Je dresse donc dans cet article une petite liste de ressources que j'utilise (trouvées sur internet ou créées) autour de la construction des nombre jusqu'à 19, pour moi-même et si ça peut servir aux autres tant mieux.

    Chez point à la leene
    - atelier cartes à points http://pointalaleene.eklablog.com/atelier-differentes-ecritures-des-nombres-de-11-a-19-a128014984
    - atelier puzzle des nombres  
    http://pointalaleene.eklablog.com/atelier-puzzle-des-nombres-a128015120

    Chez Nurvéro : la classe atelier
    http://www.nurvero.fr/autour-des-nombres-0-20-a127279434

    - ateliers "j'ai... Qui a ... ?"
    - atelier associer en chiffres / en lettres

    Sur ce blog (libre-école)
    - tables de Seguin - cartons Montessori jusqu'à 19 (voir cet article)


    votre commentaire
  • J'ajoute un document que je viens de créer pour faire manipuler la monnaie aux élèves.

    Aucun document ne me convenait, il faut toujours calculer combien de pièces sont nécessaires par élève.
    Ou il faut toujours tout imprimer (pièces, pièces des centimes et billets) car c'est sur la même page.

    Pour ma part, je donne le strict minimum, afin d'obliger les élèves à faire les échanges.
    Par exemple, il n'y a pas 2 pièces de 1 c. Pour faire 2 c, les élèves seront obligés d'utiliser une pièce de 2 c.
    Idem pour les pièces de 10 c, 1 €, billets de 5 €, billets de 10€.
    Il y a par contre 2 pièces de 2 c pour faire 4 c.



    J'ai fait 3 pages en fonction de ma progression, c'est-à-dire que l'on peut imprimer seulement la page dont on a besoin.
    * La première page lorsqu'on travaille sur les centimes :
    Sommes de 1 à 10 (centimes seuls).
    Sommes de 1 à 100 (centimes seuls).

    Cette page permet également de travailler les très petites sommes en passant aux euros :
    Comparaison et ordre de grandeur, entre les euros et les centimes.
    Sommes inférieures à 4 € (euros et centimes).

    * La deuxième page pour travailler sur les euros avec les pièces et les billets.
    Sommes jusqu'à 19 €.

    * Les troisième et quatrième pages pour travailler sur les billets :
    Sommes jusqu'à 500 € (le billet de 500 € n'existe plus).


    >> Petite aide pour calculer combien de feuilles imprimer :
    Exemple pour une classe de 25 à 30.

    - feuille 1 : 1 ligne de pièces (centimes / euros) - pour 8 élèves
    3 photocopies X 8 = 24

    - feuille 2 :
    * 1 ligne supplémentaire de pièces (feuille 1) - pour 1 élève
    exemple si on imprime 5 fois
    5 x 1 ligne = 5 élèves (à ajouter pour le calcul de la feuille 1)
    * pièce de 2 € et billets - pour 5 élèves
    5 photocopies x 5 = 25 élèves
    6 photocopies x 5 = 30 élèves

    - feuille 3 : billets - pour 2 élèves
    13 photocopies X 2 = 26 élèves
    14 photocopies X 2 = 28 élèves

    15 photocopies X 2 = 30 élèves

    - feuille 4 : 1 billet de 200 € par élève
    10 billets de 200 € - à rajouter à la feuille 3, pour avoir 2 billets de 200 € (cas où on veut constituer 400 €)

    3 photocopies X 10 = 30 élèves


    votre commentaire
  • Bonjour !!!
    Comme chaque été, j'essaye de préparer à l'avance des petites choses qui vont servir toute l'année.
    Il m'arrive souvent d'avoir besoin en classe de quelque chose et de me dire "Ah zut ! Je n'ai pas assez bien préparé ma séance, j'aurais dû y penser avant !".
    Je me retrouve parfois en cours d'année coincée car j'ai besoin de matériel dans l'immédiat, pour aider tout de suite mes élèves. Et il est difficile de trouver voire créer le matériel, l'imprimer, le photocopier, le plastifier, le découper, pour la séance du lendemain.
    J'essaye donc d'anticiper.

    Cette année, j'ai été contente d'innover et de mettre en place pour la première fois une pochette contenant du matériel de manipulation pour les séances de mathématiques. Je suis contente de ce matériel et je recommence cette année, en tentant de le compléter au fur et à mesure des besoins que j'ai pu repérer.
    Cela est à peu près l'équivalent du matériel détachable des fichiers de maths.
    Malheureusement, puisque je n'utilise pas de fichier, je n'ai pas ce matériel pour chaque élève.

    Au départ, j'avais commencé à détacher le matériel fourni dans les fichiers reçus (spécimens) pour en faire des jeux ou ateliers de manipulation. Mais il n'est pas possible alors que plusieurs élèves en difficulté utilisent le matériel en même temps. Je préfère donc les pochettes individuelles.

    Préparation du matériel :
    Il s'agit une pochette en plastique zippée (achetée chez Carrefour en paquets de 10).
    Sur chaque pochette, je colle une étiquette prénom.
    Pour réutiliser la pochette d'une année sur l'autre, je n'ai qu'à coller une nouvelle étiquette avec le prénom d'un nouvel élève par-dessus la première.

    Ce sachet zippé est distribué aux élèves et rangé dans la pochette à élastiques de rituels (une pochette que j'utilise tous les jours, où mes élèves rangent la fiche plastifiée du "nombre du jour", la fiche plastifiée avec le modèle des lettres de l'alphabet en attaché, pour repasser dessus, les marges d'écriture, les exercices rituels BDG en maths et en français que je distribue à la semaine).


    Voici la liste de ce que je mets dans ce sachet de matériel, j'espère que celle-ci pourra vous aider :
    - matériel base 10 : 10 unités - 10 dizaines - 1 centaine (pour commencer)
    que vous trouverez dans cet article
    - cartons Montessori jusqu'à 999 plastifiés
    que vous trouverez dans cet article
    - fausse monnaie plastifiée
    que vous trouverez dans cet article

    On peut y rajouter des jetons, plus faciles à manipuler, si on préfère au format "plastifié".
    Par ailleurs, cela n'exclut pas de faire manipuler aux élèves des jetons, cubes, bûchettes, stylos, lors de séances plus spécifiques...
    D'ailleurs je suis en train de réfléchir à mieux aménager ma classe pour faire un petit meuble avec tout le matériel mathématiques, qui serait disponible ET à hauteur des élèves.
    Pour l'instant il est sur une étagère en hauteur et mes élèves montent sur une chaise pour aller le chercher avec mon autorisation.


    votre commentaire
  • Deuxième partie de mon article sur les cartons Montessori.

    Comment j'en suis venue à fabriquer mes cartons Montessori ?

    Et bien tout simplement parce que cette année, je travaille avec les fichiers Bout de Gomme avec mes CE1.
    Au début de la méthode, c'était chouette, tout est expliqué sur le blog BDG : la séance découverte avec les manipulations, quelques astuces pour réussir les pages de fichier etc... Des photos top pour bien voir, comprendre, comment mener les séances.
    Et puis à partir d'un moment, je me suis retrouvée un peu... seule !
    Zoup, il a fallu que je me débrouille à chercher mes situations découvertes.

    Après avoir vu les petites additions, petites soustractions, les compléments à 10, les doubles, les moitiés, j'étais arrivée à la partie sur les additions en ligne.
    Je me suis rendue compte que, bien qu'ayant déjà eu des CE1 plusieurs années, je n'avais JAMAIS fait ces notions en calcul.
    Houuuu ! Honte à moi !

    Ici, je vous explique le déroulement de cette séquence.
    Tout d'abord, dans cette séquence, le domaine des nombres et celui du calcul se rejoignent (domaines d'ailleurs désormais rassemblés dans les nouveaux programmes). On commence à travailler la numération, avec des recompositions de nombres, pour aller progressivement vers du calcul.

    Le fichier propose une progression pour les additions en ligne, du plus simple au plus complexe, que je trouve assez pertinente .

    La première étape :
    Exemple : 300 + 50 + 8.
    C'est un travail que je fais quotidiennement en numération de décomposition / recomposition (nombre du jour).

    C'est plutôt basique quand on a abordé les décompositions / recompositions.
    Toutefois attention, cette tâche n'est pas du tout simple pour des élèves en début de CE1, même sur des nombres plus petits. Et même pour de très bons élèves. C'est un exercice qu'on ne doit peut-être pas faire souvent dans les fichiers.
    Ou en tous cas dans ma classe, c
    ette année j'ai vu de très bons élèves, bons en maths au CP, qui ne parvenaient pas à comprendre les nombres et leurs décompositions :
    10 + 5 = ......
    10 + 2 = .....

    30 + 5 = .....
    Je dois vous avouer que cela m'a vraiment étonnée et je me suis retrouvée bête, sans réponse ni explication à leur donner. A part un vague
    "Bah tu vois, il y a 5 unités, et là 0 unités. Le 0, il (ne) compte pas, tu l'enlève et à la place, tu écris le 5."
    Hum hum... tellement explicite et pédagogique, basé sur le sens des nombres... bref (j'ai honte !)

    J'ai donc commencé à travailler dans un premier temps avec les tables de Seguin.
    (J'avais d'ailleurs fait cet article dessus) Les tables de Seguin ont le même principe que les cartons Montessori, mais  abordent les nombres de 11 à 19.

    On reprend donc ce même travail, mais cette fois-ci avec des nombres plus grands.
    C'est la première situation découverte que je mène en classe avec les cartons Montessori.


    1) Découverte du matériel

    La première séance est dédiée à la découverte du matériel : les élèves découpent eux-même les étiquettes. Ils les rangent sur leur table, par famille (les unités, les dizaines, les centaines).

    On commence alors l'activité collective :
    Je fais une "commande" de cartons "Prenez 300 plus 50 plus 8". Les élèves prennent les cartons demandés. Ils les posent sur leur table les uns en dessous des autres, dans l'ordre. 
    Puis ils font "la magie des nombres" c'est-à-dire qu'ils font glisser les cartons vers la droite, pour que chaque chiffre apparaisse dans sa colonne. Ils écrivent ensuite le nombre obtenu sur leur ardoise, pour que je vérifie qui n'a pas eu bon (ceux que je vais aider par la suite).
    Après 4 ou 5 essais, je laisse les élèves faire la même activité en autonomie, par deux. L'un passe la commande, l'autre exécute et écrit le nombre obtenu sur son ardoise. Je passe voir les élèves en difficulté directement.

    Cela va très vite. Pour maintenir un bon rythme dans la gestion de classe, je stoppe l'activité régulièrement et fais changer les binômes. (Je demande à un enfant de chaque binôme de se lever, de changer de copain et d'aller s'asseoir à une autre place, soit que je définis moi-même, soit que je laisse librement choisir).

    Rapidement, on corse l'affaire, on passe à la 2ème étape, on ajoute des difficultés à l'activité.

    2) On additionne "dans le désordre" comme disent mes élèves.
    Exemple : 50 + 300 + 8
    C'est une séance très ludique, qui permet de passer de la situation fastoche "trop fac'e maîtresse !" à des petits pièges.
    On est en plein dans la numération de position. J'insiste vraiment pour que ça soit comme un jeu, où on s'amuse à faire des farces aux copains (peut-être aussi parce qu'on venait de travailler le récit de ruse avec le Roman de Renart juste avant, allez savoir !).

    On s'entraîne d'abord avec les cartons Montessori, en collectif (je fais une commande et ils la composent avec leurs cartons).
    Puis ils s'entraînent en binôme, avec pour consigne de donner les nombres dans le désordre et s'amuser à "faire des pièges".
    Autant, ils comprennent assez vite la technique "on regarde les chiffres et on les mets côte à côte" ils vont réussir, autant si je change l'ordre des nombres, c'est plus compliqué... 

    3) Très vite encore une fois (dans la même séance), on ajoute des "niveaux" de difficulté. On se creuse davantage la tête, on se fait des pièges, et il ne faut pas tomber dedans !
    - Des nombres seulement avec c et u : 400 + 6 Il ne faut pas oublier le zéro dans les dizaines !!!
    On réitère 2 ou 3 séances. A ce niveau, j'ai trouvé important de laisser un peu de temps passer, pour décanter, et reprendre ces mêmes situations pour ne pas oublier. Et bien sûr en mélangeant des situations avec pièges !

    Dans le fichier, BDG propose ensuite des nombres déjà additionnés.
    Exemple : 200 + 46 ou 307 + 50
    On continue ce travail sur la position des chiffres.
    C'est un peu perturbant pour certains élèves, qui peuvent être perdus par cette nouvelle présentation des nombres.
    Il faut insister avec eux, c'est là qu'on voit ceux qui sont encore fragiles sur la connaissance des nombres.
    Je leur fait bien chercher le chiffre correspondant à chaque "colonne" c d u en faisant par exemple colorier sous chaque chiffre (selon le code couleur).
    J'utilise aussi les cartons en faisant d'abord une première addition : 40 + 6 = 46
    Puis on ajoute les centaines 200 + 46. C'est comme 200 + 40 + 6.

    Jusqu'à présent, on reste dans le côté "numération", connaissance des nombres, position des chiffres.
    Il n'y a aucun calcul à faire.

    4) Additions en ligne
    Enfin, on passe du côté du calcul : additions de chiffres d'une même colonne.
    C'est plus complexes pour un certain nombre d'élèves.
    Plusieurs nombres à additionner pour avoir les centaines : 100 + 80 + 5 + 100

    5) Additions en ligne
    Elles ont déjà été travaillées en début d'année, avec des nombres à 2 chiffres.
    Au fur et à mesure, on avance vers des additions en ligne à 3 chiffres. Cela permet de rebrasser.
    On reprend les mêmes techniques.

    L'important dans ce travail est :
    - de faire comprendre qu'on additionne unités avec unités, dizaines avec dizaines, etc donc ne pas se tromper de colonne.
    Je demande à mes élèves de colorier ou mettre un point de couleur sous les chiffres, selon leur position.
    Un point bleu sous les unités, un point rouge sous les dizaines, un point vert sous les centaines.
    On l'a déjà pratiqué en numération et dans les additions à colonne pour apprendre à bien poser ses opérations.
    On utilise aussi un "arbre" de calcul, en reliant par un trait les chiffres de même position.

    - de faire écrire le chiffre trouvé dans la bonne colonne.
    J'ai régulièrement des élèves qui ont bien calculé, mais qui écrivent les chiffres en inversant dizaines et unités. On a donc 15 + 32 = 74 au lieu de 47. Puisqu'on commence par les unités, ils écrivent le premier chiffre en premier... et paf, on oublie que les unités s'écrivent le plus à droite.
    Je fais parfois placer les points de couleur dans la case du résultat, en anticipant pour éviter que l'élève inverse ses chiffres.
    Avec les nombres à 3 chiffres, on retrouve cette difficulté.

    6) Les additions en ligne à retenue
    Quand le temps sera venu, on passe aux additions en ligne avec retenue.
    Cela intervient pour moi tard dans l'année, en P4 ou P5, après avoir vu l'addition à retenue en colonnes.
    Je fais écrire la retenue au-dessus du chiffre (en imaginant le chiffres dans ses colonnes) car c'est comme ça que je le fais moi-même.
    On peut même tracer un petit tableau à 3 colonnes pour faciliter le repérage.


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Cela fait plusieurs années que j'ai découvert sur internet les cartons Montessori et que je trouve cet outil extrêmement pertinent pour l'apprentissage de la numération.
    J'en ai fabriqué 2 lots l'année dernière pour un atelier "libre" dans ma classe, accompagné du matériel Base 10 dont je dispose.

    Cette année j'ai pris mon courage à deux mains et... ça y est !!!
    Ils sont beaux, ils sont prêts !!! J'ai fabriqué les cartons Montessori pour que mes élèves manipulent.
    J'ai fabriqué un lot de cartons Montessori par binôme (1 pour 2).
    Cela me permet de moins imprimer, plastifier... on a moins de matériel (13 lots), mais ça reste très raisonnable, suffisamment pour que chacun manipule et travaille avec.

    Il me restait du matériel supplémentaire. Chouette ! Ils ont été utilisés rapidement ! Au fur et à mesure des séances, j'ai donné 1 lot de matériel à chaque enfant en difficulté.
    J'ai donc mes élèves en difficultés qui ont tous LEUR matériel.
    Et les autres élèves ont du matériel pour 2 (sur leur table de 2).

    On les a utilisé lors des séances découvertes, mais aussi quand les élèves travaillaient par écrit sur le petit fichier.
    Je dois vous avouer que c'est une de mes fiertés cette année d'avoir fabriqué du matériel de manipulation pour mes élèves. J'ai étiqueté chaque pochette zippée avec le nom de chaque enfant ; ils la gardent dans leur pochette de rituels.
    Je suis super contente et je trouve que c'est la base pour travailler en maths. Et une fois que c'est fait, ça dure longtemps et les élèves qui en ont besoin peuvent y recourir très facilement.

    C'est un outil qui m'apparaît très intéressant pour bien comprendre les nombres, la numération de position, les décompositions, recompositions et la position des chiffres.
    Je pense que c'est une situation découverte essentielle pour tous les élèves de la classe, même ceux qui suivent bien en maths.

    Certains ont de très bonnes capacités d'abstraction et manipulent les nombres avec facilité. Ceux-là peuvent très vite s'en détacher. 
    Et bien sûr ce matériel sera intéressant en particulier pour les élèves qui ont des difficultés. 


    J'ai d'abord utilisé les cartons Montessori comme découverte pour ma progression de calcul, avec le fichier de Calcul "Bout De Gomme" CE1 dédié au calcul, que j'utilise cette année.
    Il aborde les additions c d et u en ligne.
    Je trouve que ce matériel est une très bonne introduction pour aborder d'abord la numération des nombres jusqu'à 999, puis on passe progressivement aux calculs à proprement parlé.

    Pour voir le déroulement de la séquence que j'ai faite, à partir du fichier de Calcul - Bout de Gomme CE1, j'en parle dans cet article.

    NB : Certains ont encore un peu de mal à mettre du sens. Il est donc intéressant de coupler les cartons Montessori au matériel base 10, lors d'un autre temps, avant ou après cette séance découverte.

    L'utilisation des cartons Montessori et du matériel Base 10 les aide vraiment. C'est extra pour bien renforcer la numération de position, qu'on a bien du mal à faire travailler parfois lors du passage à la centaine et aux nombres à 3 chiffres et plus.
    Mais il est nécessaire de reconduire ces séances dans le temps pour ne pas perdre les stratégies.

    J'imprime en noir et blanc, par économie, sur papier couleur et je plastifie.

     


    votre commentaire
  • Bonsoir,

    Je cherche depuis longtemps sur internet du matériel de numération base 10, à imprimer, plastifier, pour que les élèves puissent manipuler en classe.

    Je prévois de donner un sachet plastique zippé (pour éviter que le matériel tombe ou se répande dans la pochette de maths).

    Je n'avais pas encore trouvé mon bonheur, malgré les nombreuses propositions trouvées sur internet. Car oui, que voulez-vous, je suis du genre perfectionniste et chiante, mais vraiment (au point d'attendre des mois pour trouver le document qui me convient ^^).

    * Je trouvais que les cubes étaient trop espacés (donc gâchis de papier).

    * Ou bien les cubes, les barres de dizaines et les plaques de centaines étaient sur la même feuille.
    1- je ne pouvais pas imprimer SEULEMENT le matériel dont j'avais besoin (par exemple en début d'année, je n'ai pas besoin des centaines tout de suite). Il fallait imprimer beaucoup pour arriver à la bonne quantité d'unités et dizaines pour l'activité que je voulais faire.
    2- je ne pouvais pas imprimer en différentes couleurs (tout sur la même page, donc tout de la même couleur).

    * Ou encore les cubes étaient déjà en couleur (donc gâchis d'encre). Je voulais imprimer sur du papier de couleur pour que ça soit économique.

    J'ai repris le super matériel en ligne sur le site de la méthode MHM en format modifiable (super gentil !!!) et j'ai bricolé à ma sauce.

    Voici donc le document : 
    - une page de cube - 20 lignes de 15
    ---> Petit calcul fait : J'ai imprimé 5 feuilles pour 30 élèves
    (Je donne 10 cubes pour chaque élève, donc je découpe chaque ligne en 10 + 5. En assemblant 5 cubes et 5 cubes, ça fait un nouveau jeu de 10 pour un 3ème élève).


    - une page de dizaines - 4 lignes de 15 dizaines
    ---> J'ai imprimé 1 feuille pour 30 élèves.


    Il y a 2 versions : pages en couleurs (bleu et rouge, comme MHM) et pages en noir et blanc pour imprimer sur papier de couleur.

    La suite : 
    les plaques de centaines



    Aujourd'hui j'avais besoin de ce matériel pour travailler les compléments à 100 (additions des dizaines).
    Mais je suis très contente d'avoir enfin fabriqué le matériel auquel je pensais depuis longtemps.

    J'espère qu'il tiendra le coup, après des manipulations régulières, et qu'il durera au moins un an ou deux, en bon état.
    En même temps, c'est super économique puisqu'une feuille permet de dépanner plusieurs élèves.
    Et avec 6 feuilles à imprimer seulement ( 6 FEUILLES !!!) on a le matériel pour toute une classe de CP ou début du CE1 !!!


    votre commentaire
  • Cette semaine, j'ai fait des révisions avec mes élèves de CE1 sur les nombres jusqu'à 20.
    Je voulais commencer doucement. Je me disais : Bon. On va commencer bas, ça sera peut-être un peu trop facile. Mais au moins on va poser les bases.

    Comment vous dire...
    Les résultats m'ont vraiment inquiétée...
    J'ai fait du travail sur fiche, ce qui n'était pas vraiment judicieux j'en conviens.


    Donc je me suis décidée à reprendre la base, à savoir :
    - Dénombrer, manipuler, faire des paquets de 10.
    - Fabriquer des tours de 10, avec les cubes.
    - Revoir la numération de position : colonnes de dizaines et des unités.

    J'ai pensé aux tables de Seguin, de la pédagogie Montessori, pour revoir le sens des nombres de 10 à 19, avec les décompositions / recompositions 11 = 10 + 1
    J'ai déjà dans ma classe les cartons Montessori qui permettent de voir le glissement des unités dans la colonne des unités, par dessus le 0 du 10. Mais je voulais du matériel en plus petit format, pour travailler en individuel ou en binôme. 
    Je n'ai pas retrouvé de document seulement pour les petits nombres (jusqu'à 99) où apparaissaient les couleurs.

    Donc je les ai refait à ma sauce.

     
    J'ai ensuite créé une fiche de travail pour garder une trace de ce travail de manipulation.
    Les cartons sont donc plus petits afin de rentrer dans les cases (ils seront photocopiés, en noir et blanc, et pourront être coloriés).


    votre commentaire
  • EDIT : 15/07/2019
    Un an jour pour jour après la première version !
    Nouvelle version du rituel (support élève) en format paysage, avec ajout du repérage sur la droite graduée.



    Et oui, en vacances depuis 1 semaine et déjà on prépare sa rentrée !!!

    Comme de nombreux collègues, je pratique un rituel pour que mes élèves soient au top en numération, qu'ils manipulent et comprennent les nombres et que les tâches mathématiques soient un jeu d'enfant !

    Certains font "chaque jour compte" c'est à dire partir de 0 et ajouter 1 chaque jour. Moi je fais plutôt "le nombre du jour" car je n'aime pas trop la contrainte de rajouter 1, de suivre les nombres les uns après les autres. Certains élèves prévoient déjà le rituel du lendemain, qu'est-ce que c'est long et ennuyeux de faire tous les nombres à la suite, toute l'année, sans aucune surprise !!!!
    En plus, mes élèves l'ont déjà fait toute leur année de CP avec leurs maîtresses. ça convient bien aux CP qui voient les nombres jusqu'à 100, mais pour les CE1, nous allons jusqu'à 1 000 donc il n'y a pas assez de jour dans l'année, il faut aller plus rapidement. En janvier ou février, en général, on aborde les nombres au-dessus de 100.   
    Ainsi je me laisse la liberté de faire n'importe quel nombre en fonction des besoins et de ce qu'on voit en classe.

    Mise en pratique :
    J'écris le nombre que je souhaite au tableau, dans le petit cadre "nombre du jour".
    (Dès l'arrivée en classe, les jours où je n'ai pas eu le temps de préparer le nombre du jour avant leur arrivée, ils sortent leur pochette et j'entends déjà les pronostics de certains de mes charmants élèves ultra-motivés :
    "Ouais je suis sûr que ça va être 67 ! On va voir ! Oh non encore pire 89, je vous dis, on verra, on verra..." (bref j'me marre intérieurement)
    Et quand j'ai écrit le nombre après avoir enlevé mon manteau : Oh 79 ! poh poh poh trop bien !" Ils font ça aussi, chez vous ? Enfin voilà, ils sont toujours contents et impressionnés par des petites choses, ça m'étonne toujours chez les z'enfants.))


    La modalité : collectif ou individuel ?
    Dans certaines classes, il n'y a que l'enfant responsable qui fait le rituel au tableau, pendant que les autres ne font... rien !
    On aimerait qu'ils suivent ce que fait l'élève responsable. Mais ils s'ennuient, ils bavardent, n'écoutent pas, c'est le bazar, on perd sa classe dès les 10 premières minutes.
    Et oui ! c'est aussi ce que j'ai fait lors de mes premières années... inefficace !
    C'est tellement dommage, une occasion perdue pour tous les autres de travailler sur les nombres !!!
    Après quelques années de pratique et de réflexion, j'ai choisi que tous les élèves feront le rituel de manière individuelle en même temps que le responsable qui le fera sur le tableau. Puis on fera une correction collective (une des seules corrections collectives de la journée).

    Petite remarque après 1 an d'utilisation :
    Parfois cette année, l'élève de CE1 qui était responsable et chargé de faire ce rituel au tableau était complètement perdu.
    J'ai même eu un mot d'une maman qui me demandait de lui changer sa responsabilité (ce que je n'ai PAS fait niark niark niark !)
    J'ai donc confié ce rituel à 2 responsables.
    Résultat positif : ils réussissent mieux, aucun ne se sent seul face à la tâche. Ils s'entraident, discutent, argumentent, se corrigent. Par contre c'est plus bruyant et ils prennent plus de place devant le tableau (ils s'étalent un peu par terre avec toutes les étiquettes...).

    Le support individuel :
    - J'ai d'abord fait ce rituel en CE2, sur le cahier du jour. Les élèves recopiaient les consignes.
    Certains étaient trop lents pour tout recopier et n'arrivaient donc pas au bout.
    - Sur certains blogs, on voit que les élèves font le rituel sur leur ardoise.
    - Moi j'ai décidé de fournir un support sous pochette plastique à tous les élèves.

    La correction :
    Nous corrigeons après que nos deux compères responsables aient fini le rituel sur le tableau.
    A ce moment, je me repose en quelques sortes puisque ce sont mes élèves qui corrigent ensemble, en choeur.
    Et moi je m'assieds sur ma chaise, que dis-je, mon siège, mon fauteuil, mon trône de maîtresse, je m'étends presque comme sur un transat, je me prélasse avec une tasse de chocolat chaud (non je déc', à 8h30 je n'ai pas encore de tasse à la main) et j'écoute.
    Non en vrai en début d'année, je les aide beaucoup, en faisant un jeu de question-réponse.
    Maîtresse : le nombre du jour est...
    Elèves : 37
    M. On l'écrit...
    E : un 3 dans les dizaines et un 7 dans les unités
    M : On dessine...
    E : 3 barres de 10 et 7 cubes tous seuls
    M : on décompose...
    E : 37 = 30 + 7

    etc etc etc...

    Au fur et à mesure de l'année, je ne dis plus vraiment les consignes et ils les disent tout seuls (les bons élèves sont ravis de montrer qu'ils suivent et jouer un peu à la maîtresse). Je me contente (en sirotant mon chocolat chaud) de raviver un peu la flamme quand je vois que certains s'endorment, que certains se trompent, qu'on ne sait plus trop où on en est.

    En vrai, j'écoute beaucoup ce qu'ils disent, je repère ceux qui ont du mal, ceux qui font du playback. A un moment de l'année, je les préviens que je vais interroger seulement certains élèves (pour être sûre que personne ne s'endort sur ses lauriers et que tout le monde fait bien le travail). J'interroge par exemple la rangée du fond, la première rangée, la troisième rangée... Je les préviens à l'avance (la semaine prochaine, j'interrogerai seulement la moitié de la classe, demain ça sera telle rangée...) et je vois qui y arrive et qui n'y arrive pas.


    Le rituel collectif :
    Niveau affichage collectif, je vais utiliser un petit tableau blanc dédié au rituel.
    Voilà mon tableau !!! Je viens juste de le finir, wouhaaa il est crô bô !!! Il était temps^^

    Rituel - Le nombre du jour



    Pour le faire, j'ai cherché de l'inspiration sur internet, je reprends en partie l'affichage du blog "l'école de crevette" pour écrire le nombre.

    --> Affiche de l'école de crevette "le nombre du jour"

    - je m'inspire des vidéos "Entrez dans ma classe" où elle présente ses rituels. 
    Pour cela j'ai fait mes étiquettes "mots nombres" avec une police cursive.
    Comme elle, j'imprime sur papier jaune et je plastifie, afin que cela se voit bien sur le tableau.


    Et puis les consignes...


    Pour représenter le nombre, j'utilise des images du matériel base 10.
    Les barres de 10 et la plaque de 100 grand format sont très utiles au début, pour expliquer les échanges
    10 unités = 1 barre de 10.
    10 barres de 10 = une plaque de 100.

    J'ai imprimé des images de plaques de 100, barres de 10 et cubes pour les unités. De la même façon, imprimé sur papier jaune et plastifié.


    Petite remarque après 1 an d'utilisation : 
    Les plaques de 100 sont trop grandes à partir du moment où on aborde des nombres à plusieurs centaines (200 et plus). J'en ai donc imprimé des plus petites et d'une autre couleur.

    Pour continuer le rituel avec les nombres supérieurs à 100, je vous conseille d'utiliser le matériel que je partage dans cet article.
    http://libre-ecole.eklablog.com/materiel-base-10-a159211312


    Le matériel individuel :
    Mes élèves de CE1 feront leur rituel sur une fiche que j'ai mis dans une pochette plastique de classeur. Cette pochette sera rangée dans la pochette bleue de rituel et matériel de maths. 

    Bien évidemment, comme rien ne me plaisait sur internet, j'ai refait ma fiche à ma sauce, en m'inspirant du blog de Sanléane.

    La première fiche concerne les nombres au-dessous de 100.
    La deuxième fiche concerne les nombres au-dessus de 100.
    Je la remplacerai par la 2ème fiche quand on abordera les nombres au-delà de 100.

    Petit conseil après 1 an d'utilisation :
    Je vous conseille d'imprimer dès le début d'année les deux fiches de rituel en recto-verso, pour des économies de papier et pour une raison pratique.
    Ainsi vous ne vous retrouverez pas (comme moi) pendant une semaine en janvier ou février, quand vous voulez introduire les nombres au-dessus de 100, à courir après la satanée 2ème fiche, imprimée en août, qui est rangée dans je-ne-sais-plus-quel-trieur / pochette/classeur.


    Voici donc la fiche que j'ai préparée :
    * Première version 2018-2019 fiche élève rituel "le nombre du jour".
    * Deuxième version pour l'année 2019-2020, en format paysage, avec ajout de la droite graduée pour placer le nombre. Ci-dessous :

    --> Version Power Point modifiable

    --> rituel CE2 Le nombre du jour jusqu'a 1 000

    ***

    Le nombre du jour, pour des CE2 :

    L'année 2017-2018, j'avais des CE2. je faisais ce rituel différemment puisque je le faisais 1 fois par semaine, sur le cahier du jour.

    J'écrivais au tableau le titre et le nombre du jour dans un petit nuage. Puis les consignes.
    Les consignes évoluent au cours de l'année.
    Les élèves copiaient toutes les consignes et complétaient. Je vous donne un exemple.

    -Le nombre du jour : 137
    -Je dessine : (plaques de 100 - barres de 10 - jetons seuls)
    -J'écris en lettres : cent-trente-sept
    -Je décompose en centaines, dizaines et unités (1c + 3d + 7u)
    -Je décompose : 100 + 30 + 7
    -J'encadre 136 < 137 < 138 (ils dessinent le nuage au milieu, encadré de 2 ronds)
    -J'encadre entre deux dizaines 130 < 137 < 140 (ils dessinent des carrés)

    Ca fait beaucoup à écrire, toutefois ça me permet de différencier. 

    Pour différencier, certains écrivent tout et d'autres n'écrivent pas les consignes.
    J'avais distribué une feuille avec des modèles à coller dans le cahier du jour à chaque fois, pour les élèves en difficulté.
    Même avec ce modèle, le temps qu'ils se mettent au travail et fassent le travail, les rapides qui devaient tout écrire avaient souvent fini avant !
    Je vous mets un modèle de la fiche que je distribuais aux élèves lents ou en difficulté. Il s'agit de la fiche pour les périodes 1 et 2.
    On ne faisait pas encore "encadrer entre 2 dizaines".

    Cette fiche contient plusieurs rituels. Ils découpent à chaque fois un rituel, collent sur leur cahier du jour et font le travail à droite. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de rituel sur la fiche.
    fiche modèle pour les élèves

    En espérant que cela puisse servir à d'autres personnes !!!


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique