• syllabaire

    Bonjour,

    Aujourd'hui je partage un outil que je vais utiliser avec des élèves de CE1 non lecteurs : un syllabaire.
    Il s'agit d'un carnet avec les consonnes et les voyelles différenciées par leur couleur (bleue et rouge) qui permet de les agencer pour former des syllabes.
    Pour fabriquer ce syllabaire, j'ai utilisé le document modifiable du blog http://alexb.eklablog.com/le-syllabaire-a2830580
    J'ai rajouté les couleurs rouge / bleu, qui permettent de faire comprendre de manière plus explicite aux enfants les "familles" de lettres (consonnes et voyelles) sur le modèle qu'explique Daniel Clerc sur son blog très instructif.
    http://danielclerc.fr/ecole_apprentissages_lire_ecrire.htm#Construction_des_syllabes
    Je ne peux que vous encourager à aller le découvrir si vous ne le connaissez pas encore, c'est LE blog qui a ouvert le chemin à ma formation "sur le tas" en ce qui concerne l'enseignement de la lecture et de l'écriture aux élèves de CP CE1.

    Constat :
    Mes deux élèves ont compris le principe des sons codés par les lettres, ils en ont mémorisé une partie. Ils font cependant encore des erreurs, car même s'ils entendent bien, ils ne parviennent pas à décomposer en phonèmes.

    Lors des exercices d'encodage, quand je prononce une syllabe d'un mot (sa fi to pe), ils écrivent très souvent soit la consonne soit la voyelle (quand ils réussissent à trouver la bonne lettre) mais rarement les deux ensemble.
    De plus il leur arrive très souvent, surtout quand ils travaillent sans aide, d'écrire des suites de consonnes comme slda (salade), vfo (vélo), omrt (tomate).

    Le phonème est la plus petite unité de son, et bien que les élèves la perçoivent (ils entendent très bien si on prononce cha ou cho, tout comme fa ou sa), il est parfois très difficile pour eux de l'isoler et de trouver la lettre qui lui correspond. C'est pour cela que pour encoder une syllabe comme "to", ils écrivent "o" ou "t".
    Il est difficile de raisonner au niveau du phonème, car dans le cas de certaines consonnes, c'est une unité qu'on ne peut pas toujours prononcer seule. Pour certains élèves, il est trop difficile de raisonner au niveau du phonème et plus facile de raisonner au niveau de la syllabe.

    Quand ils écrivent plusieurs consonnes à la suite, cela montre que ces élèves n'ont pas intégré la structure de la syllabe de base (son consonne + son voyelle). C'est donc important de leur faire comprendre la construction d'une syllabe C+V et de leur faire mémoriser des syllabes. 

    1) Nous travaillerons la syllabe CV. C'est la syllabe la plus courante en français.

    2) Puis la travail des syllabes inversées VC (bien que peu nombreuses dans les mots) permettra de travailler le sens de lecture selon l'ordre d'apparition des lettres. 

    Cela sera utile pour des mots comme ar-bre, ob-ser-ver qui contiennent une syllabe VC. Et tous ceux commençant par une syllabe d'une seule voyelle : a-mi, a-na-nas, î-le, u-si-ne, o-li-ve 

    3) Ensuite nous passerons à la structure CVC, que je fais d'abord lire et encoder comme une syllabe CV puis ajout d'une autre consonne à la fin : CV + C. 

    Exemple : bo-l , la-c, fi-l, 


    4) Enfin nous verrons les difficiles syllabes de type CCV, que je fais d'abord lire et encoder comme une consonne puis une syllabe CV : C + CV.
    Exemple : b-ra , p-li.

    NB : J'ai choisi de fabriquer un syllabaire avec seulement 2 parties.
    J'ai fabriqué cet outil pour débloquer des élèves en grande difficulté et leur faire comprendre principalement le principe de la combinatoire des deux familles : 1 consonne + 1 voyelle.
    Bien sûr il faudra ensuite aller vers les autres types de syllabes.
    Je pense qu'à ce moment si le travail a suffisamment porté ses fruits et que les élèves ont bien progressé, il n'y aura plus besoin d'utiliser le syllabaire.

    Si vous souhaitez utiliser un syllabaire pour des syllabes en 3 parties, vous pouvez :

    -  soit utiliser ce syllabaire dans un premier temps, puis envisager de faire un nouveau syllabaire composé de 3 parties. 
    - soit faire le choix de fabriquer dès le début un syllabaire avec 3 parties, pour travailler par la suite les syllabes CCV ou CVC.
    Ainsi, quand vous assemblerez les feuilles, il faudra laisser un espace à droite pour créer une 3ème "case", et ajouter un jeu de toutes les lettres.
    Quand les élèves composeront des syllabes CV, vous laisserez seulement la case de droite vide.

    Voici le document à imprimer pour fabriquer son syllabaire et former des syllabes CV ou VC.
    Ce document à imprimer en couleur permet de réaliser 2 carnets A5.
    Vous pouvez réduire le format (en imprimant avec l'option 2 par page) et ainsi obtenir des carnets A6.
    Il est à relier avec une spirale.
    D'abord trouer les feuilles avec la relieuse (format A4).
    Puis couper le livret au massicot en 2 (dans la case laissée blanche) pour séparer les deux carnets.
    Enfin il faudra couper les "franges" des cases en 2, sans couper le peigne de reliure en plastique, bien entendu.

    Si vous souhaitez vous simplifier la vie, vous pouvez aussi couper en 2 carnets A5, puis agrafer.
    Il faudra ensuite couper au massicot entre les deux parties Consonnes / voyelles, mais sans couper la bande blanche en haut.

    « Les majuscules des jours de la semaineRallye copie - contes traditionnels »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :